Les Algériens tournent en dérision le prix des fruits et légumes

Algérie – Le pays connaît une nouvelle flambée des prix des fruits et légumes, mais cela n’empêche pas l’humour des Algériens de continuer à surgir. Essayant de pallier aux aléas de la vie, c’est dans les moqueries dédaigneuses qu’ils cherchent refuge.

L’augmentation des prix des fruits et légumes est certainement un sujet qui fait beaucoup jaser les Algériens. Sachant que le prix de plusieurs aliments de base a enregistré une recrudescence récemment. Cependant, les Algériens trouvent toujours le moyen d’atténuer la pression qui pèse sur leurs épaules.

Dans ce cas, c’est à l’ironie qu’ils laissent place sur les réseaux sociaux. On vous en dit plus, ce 18 septembre 2021. Dans le détail, la vague de colère exprimée sur la Toile s’est transformée en dérision en associant les lentilles, les pois chiches et les haricots blancs aux fruits secs dans des blagues qui fleurissent sur le Net.

Cela en raison de la hausse notable constatée, à savoir une flambée dépassant les 100 % du prix initial, dans certains cas. C’est selon Echorouk. De nombreux Algériens, notamment ceux à faibles revenus, n’ont pas digéré la hausse des prix des denrées alimentaires.

C’est une nouvelle épreuve à surmonter pour le citoyen algérien. Et ce, après plusieurs crises et drames durant l’été. À l’instar de la pénurie d’eau et d’oxygène ainsi que le déclenchement des incendies.

Flambée des aliments de base en Algérie

Pour les familles à bourses modestes, se procurer des produits alimentaires de base est devenu un réel combat au quotidien. Cela malgré l’ouverture de quelques points de vente de céréales par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC).

Et ce, dans plusieurs succursales municipales et wilayales. Par conséquent, cette initiative a attiré la venue massive des citoyens provoquant des files d’attente. Cette dernière a été instaurée dans le but de faciliter l’achat desdits produits.

On parle de ceux dont les prix représentent un écart proche des cent pour cent (100 %)  entre les points subventionnés et les magasins. Ainsi, les denrées citées plus haut ont dépassé le prix de 500 DA le kilogramme. C’est également d’après le quotidien arabophone.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes