Les Algériennes dominent dans le Karaté (JM Oran 2022) : une polémique sur la femme algérienne secoue la Toile

Sport – Le nouvel exploit des athlètes algériennes au Karaté, une des disciplines les plus regardées des Jeux méditerranéens (JM), dont la 19e édition se déroule actuellement au niveau de la capitale de l’ouest de l’Algérie, Oran, provoque une forte réaction sur les réseaux sociaux. Nous allons vous expliquer tout cela dans la suite de notre édition du lundi 27 juin 2022. 

La première journée des Jeux méditerranéens (JM) d’Oran 2022 a été marquée, pour l’Algérie, par la grosse performance des athlètes algériennes, Sylia Ouikene, Louiza Abbouriche et Chaima Midi aux épreuves de Karaté. Toutes trois étaient les héroïnes de la veille grâce à trois médailles d’or. Une prouesse qui leur confère d’ores et déjà une place à part au sein de la délégation algérienne. 

Elle en fait en outre les grands espoirs confirmés des Jeux olympiques (JO) d’été de 2024. C’est Sylia Ouikene, 18 ans, qui a été la première à réussir à rafler haut la main le sommet du podium.

Mêlant intelligence dans le combat, sens du jeu et condition physique épatante, la native de Tizi Ouzou s’est imposée facilement face à son homologue égyptienne Reem Salama (5-0) en finale de la catégorie des -50 kg. Louiza Abbouriche (-55 kg) a, elle, arraché la deuxième médaille après sa victoire contre la représentante égyptienne Ahlam Youssef (4-1).

Chaima Midi est ensuite à son tour montée sur le tapis. Au terme d’une journée pleine de suspens et d’espoirs réalisés, la jeune karatéka de 26 ans a remporté l’or à l’arraché contre Wafa Mahdjoub, porte-drapeau de la Tunisie, dans la catégorie féminine des moins de 61 kg (3-2). 

JM/Karaté : pourquoi la réussite des karatékas algériennes à Oran suscite-t-elle autant la controverse ? 

Grâce à leurs succès, Sylia, Louiza et Chaima ont réussi à mettre en avant le karaté algérien pour les femmes. Des victoires historiques qui ont toutefois été entachées d’une polémique, disons-le, à caractère sexiste. À peine l’or était-il mis autour du cou de nos trois championnes que les critiques acerbes commençaient déjà à s’abattre sur elles.

Ces dernières sont en effet les cibles d’attaques jugées « machistes » depuis hier. Si elles ont fait preuve de performances XXL, les médaillées d’or aux JM d’Oran 2022 font actuellement parler d’elles pour autre chose que ceci. Cela à travers Twitter, Facebook ou encore Instagram. Sur la Toile, on peut ainsi découvrir des messages désobligeants, insultants et violents de la part de certains internautes. 

« Le Karaté, c’est pas pour les filles ! », « C’est avec ce genre de femmes que les hommes algériens vivent. Le monde en sera témoin », « Ce n’est pas comme ça que j’ai envie de voir les femmes ». Il s’agit là de ce qu’on peut lire parmi les innombrables commentaires. Des trolls, certes, mais qui donnent lieu à un véritable soutien derrière le sport féminin.

Ils font réagir les militants et militantes pour l’égalité femmes-hommes. Ces derniers sont effectivement nombreux à qualifier les détracteurs des athlètes algériennes d’« ignorants » et d’« entrave au développement de l’Algérie ». Les concernées, quant à elles, insistent sur le besoin de savourer leur nouvelle consécration. Elles préfèrent ignorer les avis négatifs. Une sage décision pleine de bon sens ! 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes