L’Algérienne Khadidja Benguenna tacle le Marocain Raïssouni : la journaliste à Al Jazeera furieuse

Algérie – La journaliste algérienne d’Al Jazeera, Khadidja Benguenna, a multiplié les critiques sur les déclarations du président de l’Union internationales des savants musulmans, le Marocain Ahmed Raïssouni. Découvrez plus de détails dans la suite de cet article du 17 août 2022. 

Les propos tenus par le président de l’Union internationale des savants musulmans à l’égard de l’Algérie ont fait réagir plusieurs structures et personnalités publiques algériennes. Ces personnes ont dénoncé les déclarations du prédateur marocain. À son tour, la journaliste algérienne, Khadidja Benguenna, s’est emparée de son compte sur Twitter pour répondre à Ahmed Raïssouni. 

Dans sa publication, la journaliste d’Al Jazeera s’interroge sur la réaction de l’Union internationale des savants musulmans vis-à-vis des propos tenus par Raïssouni. Pour mémoire, à la suite de sa déclaration, l’Union a pris timidement ses distances avec le Marocain. Cela, en affirmant que ses propos ne représentaient pas l’avis de l’organisation. 

Benguenna se demande alors « s’il suffisait seulement à l’Union internationale des savants musulmans de rejeter les déclarations de son président ? ». Selon elle, « Raïssouni aurait dû appeler à la mobilisation contre la normalisation avec les sionistes au lieu de lancer un appel au peuple marocain de marcher vers Tindouf en Algérie ». 

Khadidja Benguenna recadre Raïssouni 

Pour mémoire, le président de l’Union internationale des savants musulmans avait, dans une émission télévisée, appelé les Marocains à « marcher vers Tindouf » pour « la récupérer ». Il s’en est pris aussi à l’intégralité territoriale de la Mauritanie. La vidéo de son passage sur cette chaîne de télévision a largement circulé sur les réseaux sociaux. 

Par ailleurs, il convient de souligner que le célèbre commentateur sportif algérien, Hafid Derradji, a également réagi aux déclarations de l’homme en question. Selon lui, il s’agit d’un « démolisseur » qui vise à provoquer la guerre. Pour lui, il aurait dû également dénoncer la normalisation avec les sionistes ou encore la libération de Ceuta et Melilla.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes