L’Algérienne Farah Yasmine revient sur une dure période de sa vie

People – La journaliste algérienne Farah Yasmine se confie sur une période assez difficile de sa vie. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à lire ce passage. Apprenez tout, ce lundi 4 juillet 2022.

La période de la pandémie de la Covid-19 était difficile à vivre pour toute la planète. En particulier, pour ceux qui sont restés coincés loin de leur pays d’origine. Parmi eux, l’Algérienne Farah Yasmine était, elle-aussi, victime de cette période assez critique, durant laquelle les frontières ont été fermées.

Au fait, cette journaliste s’est envolée à la Manhattan du Moyen-Orient, à savoir Dubaï afin d’y rester un mois et revenir en Algérie. Mais le destin a fait que l’animatrice TV passe plus de temps là-bas. En effet, elle est restée deux ans et demi à Dubaï. Aujourd’hui, Farah Yasmine est rentrée dans son pays. Très émue, cette personnalité très connue n’a pas réussi à décrire ses sentiments. 

Afin de se rapprocher plus de sa communauté sur Instagram, cette célébrité a donné la chance à ses abonnés de lui poser quelques questions. Ensuite, elle a publié ses réponses dans une suite de stories. Interrogée sur ce qu’elle a ressenti au moment où elle a mis les pieds en Algérie, cette figure de la télévision s’est confiée concernant ce qu’elle a enduré durant les années passées. 

Farah : « J’ai mis beaucoup de temps pour comprendre mes sentiments »

Dans le détail, Farah Yasmine a avoué qu’elle a eu du mal à définir ses sentiments quand elle est rentrée en Algérie. D’autant plus que cette jeune femme a été « blessée psychologiquement » durant la période de la Covid-19. En effet, cette star algérienne a avoué qu’elle « est passée par plusieurs états de choc, de peur, d’attente, de regret et de dépression…».

En sus, l’animatrice TV a déclaré avoir « regretté d’avoir partagé son ressenti quand les autorités algériennes ont annoncé l’ouverture des frontières ». Cela, car ils étaient nombreux les Algériens qui l’ont critiquée quand elle est partie passer des vacances en Tanzanie.

D’après ses déclarations, Farah Yasmine a souligné qu’elle « n’avait pas trouvé de place disponible pour rejoindre son pays natal ». Mis à part un billet d’avion sur un vol non autorisé qu’elle croyait fiable. Et ce, après un an et demi d’attente. Cela, elle n’a fini par avoir la réponse que quelques mois après.

algérienne farah yasmine

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes