Vidéo – Une Algérienne enseigne la langue Tamazight en Chine (Hebei)

Algérie – Après avoir flirté avec une carrière d’enseignante dans un lycée en Algérie, une Algérienne, sollicitée par la Chine, prend le défi vers d’autres dimensions et enseigne la langue Tamazight aux étudiants chinois de l’Université de Hebei en ligne.

- Advertisement -

Enseigner sa langue maternelle aux étudiants étrangers à distance. Tel est le défi qu’a relevé et réalisé avec succès une enseignante depuis son domicile dans un village de Kabylie. Cette Algérienne, enseignante de la langue Tamazight dans un lycée en Algérie, donne depuis le mois de novembre, des cours en ligne aux étudiants chinois de l’Université de Hebei en Chine.

Tout a commencé par une simple annonce sur les réseaux sociaux. Une opportunité que Tilleli Bellal a failli ignorer. Toutefois, et puisque chaque réussite commence avec la volonté d’essayer, la jeune femme a tenté sa chance. 

Avant de commencer son périple, Tilleli a dû passer un test pour faire découvrir à l’université sa méthode d’enseignement et comment compte-t-elle répondre à la soif d’apprendre des apprenants chinois via une application mobile. Une épreuve passée au mois d’août par succès. Celle-ci a donc permis à l’université chinoise de recruter l’enseignante.

Face aux obstacles, Tilleli se lance

Tilleli a fixé ses objectifs et s’est lancé. Ceci étant dit, le décalage horaire n’y était pas. L’Algérienne s’est vu obligée de sacrifier son sommeil pour enseigner. Mais ce n’était qu’une autre pierre dans sa route qui ne l’empêche en aucun cas de finir ce qu’elle a commencé. Tilleli n’a pas jeté l’éponge et s’est adapté aux rudes conditions de travail à distance. Cependant, les étudiants chinois qu’enseigne la jeune femme n’avaient aucun lien avec la langue Tamazight et ne maitrisaient également pas la langue française. 

Initier les apprenants de la première année à une langue qui leur était complètement inconnue était donc un autre challenge dans ce chemin semé d’embûches. Tilleli, pour le relever, a fait recours à la langue anglaise. Tilelli ne compte pas arrêter son périple ici. Celle-ci se dit prête à continuer et une fois les frontières algériennes ouvertes, elle va donc enseigner sur place.  

Revenant de nouveau à la langue. Dans le même entretien, elle a fait savoir que l’idée d’enseigner Tamazight au sein de cette université chinoise appartient à une enseignante originaire de la wilaya de Béjaïa. Cette langue a été enseignée donc là-bas depuis trois (03) ans. Dans le détail, il ne s’agit pas d’une paire de séances ludiques pour apprendre une langue étrangère pour le plaisir mais c’est un module obligatoire de 22 séances la semaine.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes