France

L’Algérien (Youssef) ayant tenté d’arrêter l’attentat à Paris devient un héro

0
algérien youssef attentat paris
S'abonner :

France – L’Algérien, prénommé Youssef, résidant en France et ayant suivi l’assaillant, qui a commis l’attentat au hachoir, au niveau de la rue des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, le 25 septembre dernier, a été présenté comme un deuxième suspect puis mis hors de cause et beaucoup qualifient son geste de courageux et héroïque.

Interpellé à tort, l’Algérien Youssef, résident régulier en France, a été libéré après une garde à vue qui a résulté de son intervention sur les lieux de l’attentat survenu, vendredi 25 septembre, dans la rue des locaux anciennement occupés par Charlie Hebdo à Paris.« Les policiers avaient absolument tout à leur disposition ; pour savoir que c’était un témoin, que c’était quelqu’un qui a essayé d’arrêter l’assaillant ». C’est ce qu’a déclaré l’avocate du jeune homme originaire d’Algérie ; Lucie Simon, à la chaîne de télévision France Info.

Youssef n’a été qu’un simple témoin ; qui a essayé d’arrêter le criminel en l’ayant suivi jusqu’au quai du métro. Il a tenté de l’intercepter, pensant qu’il s’agissait d’une simple agression ; et non pas d’une attaque terroriste. « Dans ma tête, je vais essayer d’attraper la personne qui a fait ça » ; raconte-t-il au quotidien français Le Monde. « Ce n’est pas la première fois ; qu’il fait ce genre de choses » ; affirme son grand frère, à la fois fière et d’inquiet.

En fois face à lui, l’auteur de l’attaque au hachoir le menace à l’aide d’une lame de cutter. L’Algérien retourne donc sur ses pas ; et prévient immédiatement la police. Quelque temps après, le ressortissant algérien ; qui pensait avoir bien agi se retrouve enfermé dans une cellule ; après qu’on l’a menotté et lui a couvert les yeux. « Je voulais être un héros et je me suis retrouvé derrière les barreaux » ; ironise Youssef.

Des Français appellent à délivrer la nationalité française à Youssef

Pendant qu’il était enfermé, à l’extérieur, les forces de l’ordre ont, en réalité, mis la main sur le véritable coupable des faits macabres. En fait, le récit de Youssef « est tout à fait crédible. Il n’est pas du tout connu de nos services » ; explique, au journal Le Monde, une source haut placée au sein de la police française.

L’avocate Lucie Simon confie à France Info que son client « a été déçu ; parce qu’il n’y a eu aucune forme de reconnaissance. Et parce que lorsqu’il est sorti, il a vu tous ces journaux ; ces médias qui titraient « un Algérien de 33 ans suspecté d’avoir voulu commettre un attentat » ; alors que, bien évidemment, son geste était tout le contraire. C’était donc celui de vouloir arrêter l’assaillant ».

L’Algérien Youssef, détenant un titre de séjour à l’Hexagone valable 10 ans, était en fait en pleines démarches ; pour obtenir donc sa nationalité française. D’ailleurs, des voix se lèvent dans ce pays qui est la France ; appelant à le naturaliser si cela lui chante. C’est, peut-être, une façon de lui demander pardon ; pour le mauvais traitement qu’on vient de lui infliger dans son pays d’accueil. Par exemple, la journaliste et réalisatrice, Caroline Fourest, a clairement formulé cette requête ; dans un tweet de ce matin du 27 septembre 2020.

Article recommandé :  Rapatriement d’Algériens : L’État mobilise 18 hôtels pour le confinement des rapatriés

Air Algérie : Voici le nombre de vols rapatriement effectués

Article précédent

Rentrée scolaire 2021 – Algérie : Les suggestions et scénarios du ministre

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.