L’Algérien Hafid Derradji charge le Marocain Al Raïssouni de manière surprenante

Algérie – Via une publication publiée sur sa page officielle sur Facebook, le commentateur algérien Hafid Derradji a répondu aux déclarations provocantes du marocain Al Raïssouni. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard, ci-après.

Le savant marocain Ahmed Al Raïssouni a lancé des déclarations hostiles à l’encontre de l’Algérie, de ce fait,le célèbre speaker algérien Hafid Derradji n’a pas tardé à réagir par le biais de sa page Facebook. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette édition du 16 août 2022. 

En fait, il s’agit d’une déclaration relative à ce qu’il a décrit « la libération de Tindouf » ! Dans le détail, « le savant marocain » a incité ses compatriotes à organiser une marche vers la wilaya de Tindouf. D’ailleurs, il a indiqué que le peuple marocain est prêt à sacrifier son âme et son argent en vue de libérer Tindouf. 

Et ce n’est pas tout ! En effet, le président de l’Union internationale des savants musulmans s’en est pris à la souveraineté de la République islamique de Mauritanie et le Sahara occidental. Dans le détail, Al Raïssouni estime que la Mauritanie et le Sahara occidental font partie du Royaume du Maroc. Dans ce sens, il a déclaré que le Maroc envisage de continuer la normalisation avec l’entité sioniste pour atteindre ses objectifs. 

Hafid Derradji : « C’est l’effet de la drogue… »

Sans grande surprise, le commentateur sportif n’a pas tardé à réagir aux déclarations de l’homme en question. Connu pour ne pas avoir sa langue dans la poche, Derradji s’est servi de sa page Facebook pour dire tout ce qu’il pense de cette affaire. De ce fait, le journaliste algérien a décrit le Marocain comme étant un « incitant à la guerre et pas un appelant au bien ». 

Selon Hafid Derradji, il s’agit d’un « démolisseur » qui vise à provoquer la guerre au lieu de dénoncer la normalisation avec les sionistes et inciter à la libération de la Palestine. Ou encore la libération de Sebta et Melilla. Dans le même sillage, on notera que l’Union internationale des savants musulmans s’est démarquée des propos de son président.

Et ce, via un communiqué comportant des clarifications à cet incident. En effet, le communiqué a indiqué que pour qu’un avis soit attribué à l’union, il doit d’abord être convenu et signé par le président et le secrétaire général. Donc, les propos hostiles d’Al Raïssouni ne reflètent aucunement l’opinion de l’Union.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes