AccueilScoop et PeopleL’Algérien Cheb Khaled fait le choix entre Oran et Paris (vidéo)

L’Algérien Cheb Khaled fait le choix entre Oran et Paris (vidéo)

People – Sur un plateau de télévision, l’artiste algérien de renommée internationale, Cheb Khaled, a fait son choix entre sa ville natale, Oran et Paris. On vous en dira plus dans la suite de ce passage du mardi 8 novembre. Alors, restez branchés ! 

L’indétrônable roi du Rai algérien, issu de la wilaya d’Oran, Cheb Khaled en l’occurrence, est revenu sur les devants de la scène. Une décennie après le triomphe de « C’est la vie », Il a marqué son retour avec un album éponyme. Cette production phonique, sur laquelle le chanteur a invité DJ Snake, Santana, Chico & The Gypsies et Chawki, propose neuf (9) hits originaux.

Suite à la mise en ligne de son dernier disque, l’interprète de « Didi » et « Aïcha » a multiplié les apparitions sur le petit écran. Ainsi, après l’antenne internationale francophone, TV5 Monde et la radio française arabophone, Monte Carlo Doualiya, l’artiste Dz a accordé un nouvel entretien à l’émission télévisée, « La boîte à questions ». Permettant, ainsi, à son public de découvrir leur vedette sous un autre angle.

« C’est ex-aequo », déclare Cheb Khaled

Installé dans une petite pièce avec un écran comme unique vis-à-vis, le papa de Dai a répondu aux questions qui lui ont été posées en voix-off. Essentiellement en rapport avec son dernier projet. Mais pas que ! Cheb Khaled a livré aussi des réponses sur ses choix. Notamment ses préférences entre la capitale de l’ouest algérien et la capitale Hexagonale.

En effet, celui qui régale les mélomanes avec ses tubes a été appelé à choisir entre deux options. À savoir sa ville natale. Et la capitale française. Alors, Oran ou Paris ? Franc et explicite, le producteur soixantenaire a répondu sans détour à ce point d’interrogation.

Il a indiqué qu’il est difficile de faire un choix. Aux yeux du protagoniste, les deux villes sont égales. « Je pense que c’est ex-aequo », a-t-il lâché. Cela avant de poursuivre : « C’est pour ça que je n’étais pas dépaysé quand je suis arrivé à Paris en 1986 ». Pour les intéressés, retrouvez le passage de Cheb Khaled sur Canal + juste en bas.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes