AccueilPolitiqueGéopolitiqueL’Algérien Bengrina répond à Al Raïssouni qui a appelé les Marocains à...

L’Algérien Bengrina répond à Al Raïssouni qui a appelé les Marocains à envahir Tindouf

Géopolitique Bengrina, président algérien du Mouvement national El-Bina, prend des mesures cruciales quant au discours d’Ahmed Raïssouni appelant les Marocains à mener une marche afin de libérer Tindouf. Dzair Daily vous livre davantage d’informations, dans son édition du mardi 16 août 2022.

Le président algérien du Mouvement national El Bina, Abdelkader Bengrina, a répondu aux déclarations du cheikh marocain Ahmed Raïssouni au sujet de Tindouf. En effet, Bengrina a jugé les propos du Président de la Ligue des Savants sunnites, comme provocateurs, pouvant conduire à de sérieux conflits entre les deux peuples frontaliers, l’Algérie et le Maroc. 

C’est du moins ce que rapporte le média arabophone, El Bilad. Ahmed Raïssouni est expert auprès de l’Académie internationale de jurisprudence islamique de Djeddah. Il est également Vice-président de l’Union mondiale de savants musulmans. Ce dernier a incité les Marocains à envahir la wilaya du sud-ouest de l’Algérie, Tindouf. 

Par ailleurs, Tindouf reste un sujet équivoque dans la géopolitique maghrébine ou encore entre le Maroc et l’Algérie. Cependant, Raïssouni, revient sur la question du Sahara Occidental. Et appelle notamment le peuple marocain, à mener une marche en vue de sa libération. Il s’agit là de ce que rapporte Awras, le quotidien généraliste arabophone. 

Bengrina répond aux propos d’Ahmed Raïssouni 

En réponse à ce discours, Bengrina s’exprime via sa page officielle Facebook, et déclare que ces propos sont irresponsables. Cela viole la souveraineté des deux pays, et touche à la dignité de leurs peuples, apprend-on de la même source. Il ajoute : « Les terres algériennes sont libérées par près d’un million et demi de martyrs de la révolution ».  

Pour conclure, Bengrina a appelé les universitaires affiliés à cette organisation à prendre des positions. Compte tenu de la gravité des propos de leur président Ahmed Raïssouni. Dans le même contexte, il a souligné que ledit président de l’Union internationale des savants musulmans porte atteinte à la crédibilité de cet organe, relate El Bilad.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes