20.9 C
Alger
20.9 C
Alger
vendredi, 24 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieL'Algérien Abou Abdessalam n'est plus : le cheikh est mort à 76...

L’Algérien Abou Abdessalam n’est plus : le cheikh est mort à 76 ans

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’imam algérien Abou Abdessalam est mort, ce mardi 11 octobre 2022, à l’âge de 76 ans. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous.

En effet, aujourd’hui, le cadre du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs n’est plus. C’est le ministère susmentionné lui-même qui a fait part de la triste nouvelle via un communiqué officiel partagé sur Facebook. Sachant que l’Algérien Abou Abdessalam est mort et a fermé les yeux pour de bon à l’âge de 76 ans. Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ?

Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, plus de détails à cet égard. En fait, de son vrai nom Djaafar Oulfaki est décédé suite à une crise cardiaque alors qu’il était dans un bain minéral « Hammam Sokhna » situé dans l’Est de la wilaya de Sétif. C’est ce dont nous informe le quotidien arabophone Echorouk dans son récent numéro.

- Publicité -

Voici le parcours d’Abou Abdessalam 

Le Cheikh algérien et un imam et un cadre du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. Après avoir eu une longue carrière chargée, il a décidé de se consacrer aux plateaux Tv et aux émissions radio depuis sa retraite. Concernant son parcours scolaire, Djaafar Oulfaki a commencé par apprendre le Coran dans la mosquée de son petit village

En raison de la guerre en Algérie, il a arrêté ses études puis les a repris, quelques années plus tard, tout en travaillant. Dans le détail, il a obtenu son certificat de fin du cycle primaire, puis le certificat du brevet. Ce qui lui a permis après quelques années de rejoindre les bancs de l’université.

C’est en 1974 qu’il obtient une licence en langue et littérature arabes. L’imam algérien a par la suite étudié une quatrième année de rattrapage (en 1983) afin de pouvoir s’inscrire à des études supérieures. Suite à quoi, il obtient son diplôme de magistère en jurisprudence et ses fondements. Abou Abdessalam ne s’est pas arrêté là, car il a préparé un doctorat en se basant sur les œuvres de Ibn Al-Hajib. C’est ce dont a fait état la même source. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -