AccueilPolitiqueGéopolitiqueL’Algérien Abderrazak Makri adresse au Marocain Al Raïssouni une réponse cinglante sur...

L’Algérien Abderrazak Makri adresse au Marocain Al Raïssouni une réponse cinglante sur Tindouf

Algérie – En réponse aux propos du prédicateur marocain, Ahmed Al Raïssouni, sur Tindouf, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), l’Algérien Abderrezak Makri est sorti de son silence. Dzair Daily relate pour vous tous les détails, ce mardi 16 août 2022.

En effet, après des mauvais pas diplomatiques, culturels, sportifs et politiques, le Maroc a, encore une fois, franchi une nouvelle barrière dans sa provocation contre l’Algérie. Cette fois-ci avec les propos du président de l’Union internationale des savants musulmans. En réponse à Ahmed Al Raïssouni, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), l’Algérien Abderrezak Makri n’a pas hésité à défendre Tindouf, rapporte El Bilad.

Effectivement, les déclarations du savant musulman marocain a laissé une note amère. Et a provoqué une vague de colère auprès du peuple algérien. Dans le détail, dans une récente apparition, Al Raïssouni a appelé le peuple marocain à ramper jusqu’à Tindouf. Indiquant, à cette occasion, qu’il s’agirait d’une partie de leur pays. Avec de tels propos, le prédicateur a franchi, dangereusement, la ligne rouge en incitant ouvertement à une guerre ouverte.

Par ailleurs, les propos du président de l’Union internationale des savants musulmans n’ont pas laissé le peuple algérien indifférent. Il s’agit, en fait, de propos provocateurs qui portent atteinte à la souveraineté. Ainsi, qu’à la sécurité des frontières algériennes. De ce fait, le président du MSP a décidé de riposter, et il n’y est pas allé de main morte.

Al Raïssouni revendique Tindouf : voici la réponse de Makri

En effet, en portant de tels propos, Al Raïssouni a indiqué explicitement une rupture de la paix entre le Maroc et l’Algérie. À cet égard, l’Algérien Abderrezak Makri a déclaré que le prédicateur marocain doit porter la responsabilité de ses dires. Compte tenu de la relation tendue qui règne entre les deux pays voisins. Et qui, à cette occasion, ne supporterait pas de tels propos qui ajoutent de l’huile sur le feu.

Dans le même sillage, le président du MSP a enchaîné : « Al Raïssouni devrait plutôt lutter contre la normalisation de l’entité sioniste dans son pays et rompre cette alliance. Et au lieu d’inciter à la haine et à l’acharnement entre les musulmans, il aurait mieux valu d’appeler à la lutte pour la libération de Ceuta et Melilla. Celles-ci détenues actuellement par l’Espagne ».

Par ailleurs, l’Algérien a décrit les élites marocaines comme étant un trait d’union avec l’état sioniste. Dans le but de menacer la stabilité de l’Algérie. Et en parlant des frontières algéro-marocaines, Makri a affirmé qu’avec le Royaume du Maroc, l’Algérie a signé un accord bilatéral le 15 juin 1972. Et ce, afin de délimiter définitivement les frontières terrestres entre les deux États

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes