AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : des centaines de voitures Volkswagen sans client chez SOVAC

Algérie : des centaines de voitures Volkswagen sans client chez SOVAC

Algérie – Dans les cours de SOVAC, des centaines de voitures Volkswagen s’entassent sans preneur. Voici les détails, ce 27 septembre 2021.

Récemment, les entrepôts à ciel ouvert du groupe SOVAC en Algérie se sont retrouvés inondés de centaines de voitures Volkswagen. Ces véhicules se sont accumulés au niveau des principaux halls d’exposition du quartier des Grands Vents de Chéraga dans la capitale. Toutefois, les clients se font rares.

En fait, cet arrêt est dû au gel de toutes les activités de vente et d’achat du groupe Sovac par ordre du tribunal de Sidi M’hamed. Pour en dire plus, il s’agit de voitures Golf 7 et Volkswagen Caddy qui ont été installées il y a quelque temps à l’usine Volkswagen de Relizane. Sauf qu’il y a eu l’affaire en justice contre le directeur du groupe Sovac, Mourad Oulmi.

Par conséquent, des centaines de voitures installées temporairement sont interdites à la vente. Et ce, jusqu’à ce que le tribunal conclut ce dossier. Alors selon les informations relayées par Sayarat Live, il est possible que ces voitures soient vendues à des clients ayant fait la commande.

Seulement, l’argent acquis de cette vente devra être versé au Trésor public. Cela afin de compenser les dettes non remboursées du directeur du groupe SOVAC. Dans un autre cas de figure, ces voitures peuvent être remises à des organismes officiels ou à des entreprises de l’État, précise-t-on également.

Retour sur l’affaire Mourad Oulmi

On rappelle que le groupe Sovac était le représentant exclusif du constructeur automobile Volkswagen en Algérie. Néanmoins, c’est en août dernier que le contrat a été rompu par le groupe allemand avec la société algérienne.

Car oui, l’affaire de Mourad Oulmi est entrée en jeu. Cela a bouleversé le cours des choses au sein du groupe Sovac. Puisque, ici, il est question de l’incarcération du PDG de l’usine d’assemblage, c’est-à-dire Mourad Oulmi lui-même. Donc, les Allemands ont préféré que le partenariat en question cesse.

Revenons aux faits, Mourad Oulmi qui est l’ex-responsable du groupe Sovac a été inculpé pour « blanchiment d’argent  ». Mais encore, pour « incitation d’agents publics à exploiter leur influence ». De ce fait, la sentence de la Cour d’Alger l’a condamné à dix (10) ans de prison.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes