Algérie : Zefizef élu président de la fédération algérienne de football (FAF)

Algérie – Ce jeudi a eu lieu l’élection de Zefizef comme nouveau président de la fédération algérienne de football (FAF). Pour les curieux, ne bougez pas ! Dzair Daily vous en dit plus, juste ci-dessous. 

En effet, aujourd’hui, a eu lieu le duel tant attendu entre Abdelhakim Serar et Djahid Zefizef qui se sont disputés le poste du nouveau président de la FAF en Algérie. Sachant que les deux (02) responsables se sont affrontés, ce matin à 10h, devant les membres de l’Assemblée générale élective (AGE). Et ce, au niveau de la salle des Conférences du stade 5-Juillet située à Alger.

Ayant deux parcours complètement différents, il était difficile de déterminer qui des deux candidats était le favori dans cette course au sein de la plus haute instance du football algérien. Cependant, un seul vainqueur seulement pouvait succéder, à l’issue d’un vote, à Charaf-Eddine Amara. Celui-ci a, pour rappel, déposé sa démission le 31 mars dernier.

Zoom sur Zefizef, le nouveau président de FAF

Avant de se pencher sur ce point, on précisera que Zefizef a gagné haut la main ce duel avec 52 voix contre 34 pour son concurrent Serar. En outre, il se trouve que le président élu est un haut cadre de l’’État algérien. Effectivement, il a déjà occupé un poste à grande responsabilité au sein du ministère de l’Agriculture.

Il est donc reconnu pour être le « candidat du Pouvoir ». Côté football, le même responsable est un ancien dirigeant de l’AS Khroub. Une expérience dans laquelle il s’est démarqué avec sa probité et son honnêteté. Ce n’est pas tout ! Zefizef a aussi fait partie du bureau fédéral de la FAF pendant le quadriennat de Khiereddine Zetch et Mohamed Raouraoua.

Ce dernier doit, d’ailleurs, beaucoup au nouveau président de la FAF pour son élection aux Comités exécutifs de la CAF et de la FIFA. On ajoutera aussi que l’adversaire de Abdelhakim Serar a été vice-président de la FAF. Il s’est, par la suite, spécialisé en tant que manager général de l’Équipe nationale toujours pendant l’ère de Raouraoua.

Une aventure qui a pris fin au moment de l’élection de Zetchi. Ce qu’il faut retenir aussi, c’est que Zefizef milite et s’engage à affirmer la crédibilité du football national à l’aide d’une gestion saine. À noter, par ailleurs, que toutes ces informations sont tirées du média DIA

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes