Algérie : Les voitures asiatiques seront plus chers pour cette raison

- Advertisement -

Algérie – Les prix probables des voitures asiatiques, selon les taxes actuelles et les conditions du cahier de charges ne seront pas inférieurs à 150 ou 160 millions de centimes.

- Advertisement -

En effet, l’expert en économie, Mahfoud Kaoubi, a déclaré que les prix des voitures d’importation asiatiques, ne seront pas inférieurs à 150 ou 160 millions de centimes en Algérie. Et ce, selon les taxes actuelles et les conditions du cahier de charge en vigueur, indique le quotidien arabophone Echorouk.

Car, selon l’économiste Youssef Ramli, certes les prix seront plus chers que ceux appliqués auparavant. Mais que cela est dû au fait qu’il y avait une certaine manipulation dont faisaient preuve les importateurs en Algérie. Surtout en ce qui concerne les normes de sécurité. Ce qui rendait le prix du véhicule plus bas sur le marché local, mais qui ne répond pas forcément à toutes les exigences de sécurité.

Ainsi, le même orateur estime que les nouveaux importateurs devront faire affaire directement avec les constructeurs, et non avec les concessionnaires afin d’éviter ce genre de manipulation. De plus, ils auront la garantie d’avoir un véhicule aux normes internationales, avec une crédibilité et rationalité dans le prix réel lors de sa mise sur le marché.

Les marques de voitures concernées par les premières licences d’importation

Pour rappel, le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali, a déjà révélé le coût d’importation des voitures; autorisées à être commercialisées sur le marché national. Dont, les voitures de tourisme et utilitaires. Mais aussi, les camions. Ce coût est estimé à deux (02) milliards de dollars. 

Ceci dit, le ministre a aussi indiqué que le recours à l’importation des voitures en Algérie reste disponible pour alimenter le marché local. N’empêche que suite à la confrontation du pays à une situation économique très difficile; le mieux serait d’encourager la production nationale, et de diminuer les importations. 

Toutefois, concernant les marques concernées par les premières licences d’importation, le même responsable a indiqué qu’il existe des marques très intéressantes de tous les modèles. De plus, le ministère de l’Industrie a déjà commencé à octroyer les agréments pour les nouveaux importateurs; dans un premier temps. Pour que par la suite, procéder à la future activité de fabrication; selon les conditions du nouveau cahier de charge, rapporte le même quotidien sus-cité.

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !