Algérie : pas de voitures au-dessous de 200 millions sur le marché de l’automobile

Automobile – À la lumière de la crise énorme que subit le secteur automobile et le retard dans l’octroi des agréments d’importation, le marché en Algérie enregistre une flambée, où les voitures ne se cèdent pas au-dessous de 200 millions.

Les espérances des consommateurs de voir un jour le marché automobile à la portée de tous les Algériens semblent s’éloigner. Sortis d’usines ou importés via les licences de Moudjahidines, les véhicules neufs s’affichent à des prix vertigineux. En effet, Les voitures années 2020 se commercialisent à des prix prohibitifs de 200 millions de centimes et plus sur le marché automobile en Algérie. C’est ce que rapporte le média Sayarat Live.

À l’inverse de ce qui a été relayé sur une éventuelle baisse des tarifs des voitures, l’envolée des coûts persiste dans le marché national. Cela, au grand dam de nombreux citoyens en Algérie, désireux de se procurer une voiture. Les véhicules, immatriculées 2020, s’affichent à des prix dépassant les 200 millions de centimes de dinars. Il s’agit de ce que mentionne le média spécialisé susmentionné. Et que nous relayons pour vous ce mercredi 1 septembre.

Selon une étude menée par les agents économiques, le marché national a connu une explosion des coûts. Cela depuis 2014. Ainsi, certains modèles ont connu une flambée, pouvant aller jusqu’à 200 %. Cette hausse inédite s’est accentuée encore plus durant ces derniers mois. Il est question là encore de ce que précise la même source médiatique.

Marché automobile en Algérie : un échantillon des prix en vigueur

En outre, le média arabophone a partagé les prix élevés de certaines voitures. Cela afin de donner une idée plus claire au citoyen algérien. En guise d’échantillonnage, la Hyundai Accent 2020 se commercialise au prix de 260 millions de centimes. Le même véhicule était par contre à 110 millions en 2014. Il en va de même pour Ibiza Seat. La citadine a atteint les 320 millions. Tel aboutissement survient alors que son prix ne dépassait pas les 130 millions en 2014.

Idem pour la Léon immatriculée 2020. Elle est passée de 150 millions en 2014 à 500 millions de centimes. Quant à la Hyundai i10, elle est cédée à 220 millions. Cette dernière se vendait pourtant au prix de 89 millions, il y a 7 ans. Volkswagen Tiguan qui se vendait à 300 millions, arrive jusqu’à un milliard de centimes actuellement. Il s’agit des chiffres relayés par le média spécialisé sus-cité.

Les agents économiques indiquent que la baisse des prix des voitures est tributaire du recul de la monnaie étrangère. Et ce, au niveau du marché parallèle. Cependant, l’euro connaît actuellement un fort rebond face au dinar. Une situation qui perdure pourtant l’importation des voitures de moins de trois ans n’est toujours pas entrée en vigueur ; à défaut des textes réglementaires régissant l’opération. C’est toujours selon la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes