Algérie : voici ce que Tebboune dit réserver aux bureaucrates (vidéo)

Algérie – Le président de la République algérienne, Abdelmadjid Tebboune, s’exprime au sujet de certains bureaucrates dans le pays. Dzair Daily vous en dit tout, dans la suite de ce passage du lundi 1 août 2022. Apprenez tout, juste ci-dessous.

Qui dit bureaucratie dit influence abusive de l’administration ! Dans notre pays, la République algérienne est démocratique. Il s’agit d’une politique où le peuple participe aux décisions publiques. Dans ce contexte, le président de l’Algérie, Tebboune en l’occurrence, a qualifié certains reponsables de bureaucrates. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à lire les lignes qui suivent. 

Au fait, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a accordé, hier dimanche 31 juillet 2022, une entrevue périodique avec les représentants de la presse algérienne. Au cours de cette rencontre, le chef d’État s’est prononcé à propos de plusieurs sujets. Parmi eux, le chef suprême des Forces armées a exprimé son mécontentement vis-à-vis de certains agissements liés aux bureaucrates.

Algérie : Tebboune dévoile son plan pour combattre la bureaucratie

En effet, lors de son discours, le président Tebboune a affirmé que « certains responsables prennent certaines décisions, volontairement, pour susciter le mécontentement du peuple algérien ». Par conséquent, les Algériens se mettent à s’interroger sur les changements apportés pour cette Algérie nouvelle. 

À titre d’exemple, le chef d’État algérien s’est penché sur un éventuel événement, qui s’est passé réellement dans le pays. À cet égard, Abdelmadjid Tebboune a cité l’arrivée d’un navire depuis un port étranger. Ce bateau a débarqué avec 82 usagers uniquement. Sachant qu’il a la capacité de transporter 1.500 voyageurs au total. 

Et ce, au moment où de nombreux algériens restent coincés à l’étranger et n’arrivent pas à rejoindre leur pays natal. Pour conclure, Tebboune a indiqué qu’ « il fallait respecter le peuple algérien » disant qu’« il comptait poursuivre toutes les parties responsables de ces actes ». Pour lui, « Il vaut mieux être seul que mal accompagné ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes