AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : voici le taux d’intégration exigé pour les constructeurs automobiles

Algérie : voici le taux d’intégration exigé pour les constructeurs automobiles

Algérie – Le Premier ministre, Aymen Benabderrahmane, dévoile le taux d’intégration qui sera exigé pour les constructeurs automobiles au niveau national. Retrouvez tous les détails dans cette édition du lundi 13 décembre 2021.

En effet, dans le cadre de l’inauguration de la 29e édition de la Foire de la production algérienne, le Premier ministre, Aymen Benabderrahmane, est revenu sur l’industrie des voitures en Algérie et il a indiqué quel serait le taux d’intégration qui sera exigé pour les constructeurs automobiles DZ. 

Au fait, d’après ce qu’a rapporté le quotidien Ennahar, le responsable en question s’est prononcé lors de la cérémonie d’ouverture de ce salon. De ce fait, il a précisé que le taux d’intégration de ces constructeurs automobiles en Algérie devrait atteindre les 35%. Cela, sur une durée de 36 mois à compter de la date du début de l’activité. 

En sus, le ministre des Finances a aussi appelé les entreprises à donner la chance aux jeunes diplômés. Ceux qui sont principalement issus des instituts et des universités. Et ce, dans le but de les impliquer dans ce marché de travail, et en particulier, dans l’industrie des voitures militaires made in DZ.

Algérie : la relation entre l’industrie militaire et les autres secteurs, selon le ministre

En outre, alors qu’il a livré un discours en marge de l’ouverture du salon de la production nationale. Le Premier ministre, Aymen Benabderrahmane, a certes dévoilé le taux d’intégration des constructeurs automobiles en Algérie. Celui-ci qui a été fixé à 35% sur 36 mois. Mais pas que.

Au fait, l’intervenant est aussi revenu sur le sujet de l’industrie militaire. Il a même indiqué : « il doit y avoir intégration entre l’industrie militaire et le reste des secteurs ». De plus, il ajouté que ce secteur militaire, qui est principalement axé sur l’industrie des voitures DZ, est sans doute la locomotive de l’industrie locale. C’est du moins ce qu’a révélé la source sur-citée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes