AccueilÉconomieAlgérie : voici la stratégie pour sauver un demi-million d’emploi

Algérie : voici la stratégie pour sauver un demi-million d’emploi

Algérie – A la lumière d’une crise financière qui touche les petites et moyennes entreprises, le Président du Conseil national consultatif de la petite et moyenne entreprise évoque un plan de sauvetage d’un demi-million de postes d’emploi. Retrouvez tous les détails ce jeudi 03 février 2022. 

Au cours de l’année 2021, plus de 57.000 mini entreprises ont disparu du marché national en raison de la crise financière. Par conséquent, des milliers d’employés algériens se retrouvent à la porte. Le président du CNCPME, Adel Bensaci, est revenu sur la situation. En évoquent une stratégie de sauvetage des entreprises en difficulté financière. Ce qui va aider à sauver également plus d’un demi-million de postes d’emploi en Algérie. 

Selon le responsable, plus de 300.000 algériens ont perdu leurs postes de travail durant l’année précédente. En raison de la fermeture de milliers d’entreprises à travers le pays. Bensaci souligne que les secteurs qui rencontrent des difficultés et cherchent à sortir de la crise auraient pu être développés. Cela vu le potentiel dont notre pays dispose dans différents domaines. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk

Le Président du CNCPME a expliqué que 80 % des petites et moyennes entreprises rencontrent des obstacles pour remporter des marchés depuis trois ans. Il explique alors que ces institutions auraient besoin d’opportunités d’emploi et d’offres et pas seulement de soutien financier. Il a appelé donc à protéger le reste des entreprises de disparaître du marché. Qu’il estime aujourd’hui à 360.000 entreprises. 

Les solutions proposées par Adel Bensaci 

Afin de développer ces institutions, le Président du CNCPME propose d’adopter une politique d’affacturage. En obligeant les banques à payer entre 92 et 93 % des dettes de ces entreprises. Tout en assurant le suivi des entreprises pour recouvrer les droits des banques. Le responsable souligne que cette loi est légiférée en Algérie depuis 1995. Mais, elle n’a jamais vu le jour. De ce fait, il lance un appel au ministère des Finances pour activer cette loi. 

Bensaci appelle aussi à lancer des programmes de partenariat et de coopération entre les petites et les grandes entreprises nationales. Par ailleurs, le responsable indique que le CNCPME s’emploie à développer les petites et moyennes entreprises. Cela afin de convaincre les grandes entreprises de la nécessité de les accompagner par des accords de sous-traitance. Dans ce sillage, il révèle que ses services ont lancé des échanges avec le complexe pétrolier Sonatrach.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes