AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : voici le salaire minimum pour vivre dignement en Algérie

Algérie : voici le salaire minimum pour vivre dignement en Algérie

Économie – Face à la chute du pouvoir d’achat en Algérie, le salaire minimum pour une vie décente dans notre pays revient au devant de la scène. Voici son montant, ce 24 janvier 2022.

Selon le président de l’association de protection du consommateur El Aman, Hassan Menouar, le salaire minimum capable de garantir une vie décente à une famille en Algérie de 5 membres devrait atteindre 100.000 dinars par mois. En d’autres termes, dix millions de centimes. Découvrons donc pourquoi cette somme exactement.

Dans un entretien téléphonique avec Echaab, Menouar a expliqué que le salaire mensuel proposé est réparti entre 5 individus à hauteur de 20.000 DA par personne. C’est-à-dire en s’assurant de couvrir les dépenses qui concernent l’alimentation et les soins relatifs à la santé. Pour ensuite laisser une marge aux frais résultats d’autres besoins de la vie quotidienne.

Dans ce sens, l’intervenant a estimé que la hausse effrénée des prix des produits alimentaires en général, « a largement contribué à la baisse du pouvoir d’achat, ce qui nécessite une révision du salaire mensuel de la famille algérienne dans un futur proche ». Cela, en le comparant au salaire moyen national est de 43.000 dinars. Ce qui reste très insuffisant pour répondre aux besoins de la famille algérienne. Celle qui patauge dans l’inflammation des prix depuis des mois.

Salaires en Algérie : un réel déséquilibre entre les classes sociales

Déplorant la situation financière de beaucoup de ménages en Algérie, le responsable de l’association El Aman a cité des familles dont le salaire mensuel atteint 150.000 dinars. Tandis que d’autres n’ont pas plus de 25.000 dinars chaque mois pour vivre.

Se penchant de nouveau sur cette perte de la valeur du pouvoir d’achat algérien, Menouar mentionne la hausse des prix des matières premières à l’échelle mondiale. En plus de l’augmentation des frais du transport maritime et d’autres facteurs qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à cette terrible baisse.

Néanmoins, Menouar ne manque pas de pointer du doigt le consommateur algérien dans la catégorie des contributeurs à l’affaiblissement de ce pouvoir d’achat. Car, selon lui, le manque de culture de consommation n’a pas freiné l’avidité des commerçants. Ceux qui profitent de l’importante demande pour doubler les prix.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes