Algérie : voici qui sont les riches et la nouvelle taxe imposée sur leur fortune 

Algérie – Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a identifié, devant les membres du Conseil de la nation, qui sont les riches dans notre pays et a exposé la nouvelle taxe imposée sur leur fortune. On vous en dit plus, ce mardi 23 novembre 2021.

En effet, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a entamé la présentation du texte de Loi de finances 2022. Cela durant la séance plénière ayant eu lieu lundi à la Chambre haute du parlement. Lors de cette séance, le responsable a stipulé à partir de quel seuil on parle de riches qui sont concernés par l’ISF et il a expliqué la nouvelle taxe imposée sur leur fortune en Algérie.

Effectivement, lors de la plénière présidée par Salah Goudjil, le ministre des Finances en Algérie s’est penché sur les amendements relatifs au régime fiscal. Il a ainsi recensé la liste des contribuables de l’impôt sur la fortune. Il s’agit notamment des personnes physiques dont la valeur du patrimoine est égale à 100 millions de dinars algériens. 

Cette catégorie sera donc soumise à l’impôt sur la fortune (ISF). Anciennement appelé impôt sur le patrimoine (ISP). En outre, cette même catégorie sera également assujettie aux diverses taxes et impôts relatifs à leur activité professionnelle. Il s’agit là aussi de ce que précise le successeur d’Abdelaziz Djerad.

Les biens mobiliers et immobiliers concernés par la taxe

Lors de son exposé, l’homme le chef de l’Exécutif a énuméré les biens qu’inclut l’assiette de l’impôt sur la fortune. Selon lui, les biens immobiliers et les droits réels immobiliers seront taxés. L’ISF concerne également les biens mobiliers de luxe. C’est à l’image de certains véhicules comme les voitures tout terrain, les motocyclettes et les yachts.

Ce n’est pas tout ! La disposition porte aussi sur les bateaux de plaisance et les avions de tourisme. Il en va de même pour les chevaux de luxe et les objets d’art. C’est toujours selon les déclarations du même responsable. Pour conclure, ce dernier a assuré que la démarche prise vise à établir la justice sociale et fiscale dans notre pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes