Économie

Algérie : Voici la nouvelle liste des produits interdits à l’exportation

2
Algérie produits interdits exportation
S'abonner :

Algérie – Le Ministère du Commerce fixe une nouvelle liste de produits interdits à l’exportation. Il s’agit d’une liste comprenant huit (08) produits alimentaires, dont le sucre et les pâtes alimentaires mais aussi les masques et les savons pour les mains.

En effet, le ministère du Commerce a mis à jour la liste des produits interdits à l’exportation depuis l’Algérie. Cela dit, dans une note adressée aux opérateurs économiques, la tutelle a stipulé une nouvelle liste de produits suspendus à l’exportation. D’ailleurs, le 10 août dernier, le département concerné avait annoncé dans un communiqué la levée de l’interdiction d’exporter des marchandises produites en quantités suffisantes en Algérie. 

Néanmoins, certains produits subventionnés ou fabriqués à partir de matières subventionnées demeurent interdites à l’exportation; a précisé ledit communiqué. Il convient par ailleurs de souligner que cette décision intervient dans le cadre des mesures visant à garantir la disponibilité des produits nécessaires dans le marché national. 

Selon le média spécialisé dans l’actualité de l’économie en Algérie, Algérie Eco; cette nouvelle liste comprend 55 positions et sous positions tarifaires des douanes. Ainsi, l’on retrouve parmi ces produits toute sorte de semoule; dont les semoules de blé et d’orge. Mais aussi la farine de blé, les pâtes alimentaires, les huiles de soja, le sucre et l’ail. Les masques, les gels et les savons liquides pour les mains font également partis de la liste des produits interdits à l’exportation; a indiqué notre source.

Liste des produits interdits à l’exportation détaillée

Selon la note du ministère du Commerce, les semoules à ne pas exporter, sont celles produites avec du blé et de l’orge; préparées par méthode traditionnelle et conditionnées dans des sacs ou paquets de moins de dix (10) kilos. De même pour la farine. Celle préparée par méthode traditionnelle et conditionnée dans des paquets ne dépassant pas les 10 kilos est suspendue à l’exportation. 

Toutefois, la tutelle a également interdit d’exporter la farine de blé dur; moulue autrement que par méthode traditionnelle; et conditionnée dans des sacs excédant les 10 kilos. Quant aux pâtes alimentaires, dix-huit (18) sous positions tarifaires sont comprises dans ladite liste. Cela dit, le couscous, les spaghettis, les nouilles, les lasagnes, les gnocchis, ravioli, cannelloni et les macaronis ne sont pas autorisées à être exportées.

Pour rappel, en mars 2020, alors que la pandémie du Coronavirus commençait à se propager en Algérie; le président de la République Abdelmadjid Tebboune, avait décidé d’interdire dix-sept (17) produits à l’exportation; en particulier ceux classés comme produit stratégique à savoir médical ou alimentaire. D’ailleurs les masques de protection, les gels hydro-alcooliques et les liquides de désinfection demeurent jusqu’à présent exclus à l’exportation.

Algérie produits interdits exportation  Algérie produits interdits exportation

Article recommandé :  Algérie : Rapprochement avec la Chine et la « nouvelle route de la soie » ?

Algérie télécom : La stratégie d’amélioration d’internet est dévoilée

Article précédent

Construction automobile Algérie : Il faut viser l’international, selon Bensaci

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. il aurait fallut une autre approche, comme par exemple garantir que le prix a l’export puisse garantir le cout d’achat en devise de touts les intrants et éventuellement une plus value aussi minime soit elle.

  2. l’interdiction n’a jamais été une solution
    Laissez faire l’économie , n’interdisez pas , tous les produits qui possèdent des intrants subventionnés par l’état , comme vient de le si bien dire monsieur Murat,
    Procédez à la récupération de la subvention en fixant une plus valus qui fera l’objet d’une taxation à l’export au niveau la douane

Comments are closed.