Algérie : Voici le nombre de voitures manquantes pour équilibrer le marché

Algérie – L’expert en automobile, Aimen Cheriet s’est exprimé le 29 décembre sur le marché des voitures en Algérie. Il a notamment déclaré dans ce sillage que le marché automobile manquait fortement de véhicules. Voici ses propos.

En effet, l’expert en automobile, Aimen Cheriet s’est manifesté le 29 décembre. Il a notamment proféré que le marché des voitures à l’état actuel en Algérie n’était pas assez fructueux et que par conséquent il manquait considérablement de véhicules sur la marché national. Le spécialiste estime le manque en question à un demi-million de voitures. C’est ce dont fait état le quotidien arabophone El Chaab.

En outre, vous n’êtes pas sans savoir que le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali s’est exprimé le 28 décembre dernier sur l’importation des voitures d’occasion de moins de 3 ans en Algérie. Il a notamment proféré que cette activité n’était pas favorable au développement économique du pays. Il pense donc qu’il est préférable de geler ou d’arrêter cette activité.

Et c’est justement dans ce même sillage qu’Aimen Cheriet s’est exprimé. Il n’est pas tout à fait d’accord avec les propos du ministre. Et pour cause, l’expert estime que l’obtention de licences d’importation initiales conformes au cahier des charges pourrait contribuer avantageusement dans le marché des voitures en Algérie. Il a ainsi confié que cette démarche permettrait d’éliminer le problème de pénurie de voitures. 

Cela permettra par la même occasion de modérer les prix très élevés des automobiles de 30%, selon les propos de Cheriet. Toutefois, le responsable encourage fortement l’épanouissement de l’industrie automobile en Algérie. Il voit alors en l’importation des voitures une stratégie pansement qui pourrait atténuer la crise en attendant d’avoir une industrie automobile bien plus vigoureuse. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien susmentionné.

Pas d’importation de voitures avant six (06) mois selon Aimen Cheriet

Ainsi, l’expert Aimen Cheriet s’est exprimé sur le nombre de voitures qui manquaient pour équilibrer le marché en Algérie. Il a alors confié que le marché actuel manquait d’environ un demi-million de véhicules pour avoir un marché stabilisé.

Cependant, l’obtention des licences ne verra pas le jour avant six (06) mois à la suite du début des démarches par le ministère de l’Industrie, selon Aimen Cheriet. Il a expliqué ce retardement par la complexité des procédures. Celles-ci sont notamment liées à l’adaptation du registre du commerce, des crédits bancaires et de l’approbation finale.

Par ailleurs, le même orateur déclare que l’importation des voitures d’occasion est nécessaire. Elle permettra donc pour les citoyens algériens d’acquérir des véhicules à des prix raisonnables. Cela servira en attendant d’avoir une vraie industrie automobile qui peut prendre au moins 24 à 26 mois pour se concrétiser, informe la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes