AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : voici le nombre de voitures à importer pour équilibrer le...

Algérie : voici le nombre de voitures à importer pour équilibrer le parc automobile

Algérie – Face à la crise qui sévit dans le secteur automobile, quel est le nombre de voitures à importer pour équilibrer le parc national ? Découvrez dans ce numéro de mercredi 8 décembre 2021 la quantité, selon l’avis des spécialistes.

À la lumière de la situation relative au gel de l’importation et le retard dans la délivrance d’agrément, notre pays fait face à une pénurie de véhicules. Afin de combler ce déficit du parc automobile en Algérie, des spécialistes ont avancé le nombre de voitures à importer. Dzair Daily relate pour vous le chiffre dans les lignes qui suivent.

Effectivement, depuis plusieurs mois, le marché national s’enfonce dans une crise inédite. Des spécialistes ont stipulé que le parc automobile nécessite l’importation d’une grande quantité de voitures. Cela pour espérer compenser ce déséquilibre. Selon les experts, les besoins internes équivalent à 250.000 voitures par an.

Ainsi, après deux (02) ans de la fermeture des usines de construction automobile, le parc manque de 500.000 véhicules neufs. Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média généraliste TSA. Le parc national à qui fait défaut cette quantité de voitures compte environ (06) millions de véhicules automobiles. C’est ce que mentionne la même source médiatique.

Algérie : Bachir Kechroud repousse l’échéance de l’importation de voitures

Il sied de rappeler que le ministre de l’Industrie a déjà dévoilé la date de disponibilité du nouveau cahier de charges. On parle de celui relatif à l’importation de voitures neuves. Il a affirmé que le document sera prêt durant le mois de janvier prochain. Ahmed Zaghdar a assuré en outre, que le comité commencera juste après l’examen des dossiers des concessionnaires. Pour délivrer ensuite le fameux sésame aux candidats répondant aux conditions émises.

Toutefois, le directeur des ressources humaines et des affaires juridiques du même département, Bachir Kechroud, semble avoir un autre avis. Il a annoncé, en effet, que la révision du cahier de charges ne sera pas finalisée avant le mois de mars. Il est question de ce que rédige le site Web francophone susvisé. Le citoyen algérien devrait attendre encore des mois pour voir des voitures neuves sillonner les rues de son pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes