Algérie : Voici le nombre de voitures d’importation qui baissera les prix

Algérie – Le président du Conseil national de concertation et de développement de la PME, Adel Bensaci, est revenu sur le sujet de l’importation de voitures et la condition pour voir leur prix baisser. 

C’est dans un entretien accordé au quotidien Echourouk, qu’Adel Bensaci a stipulé que le marché automobile en Algérie nécessite l’importation de plus de 150.000 voitures pour espérer voir les prix baisser en 2021.

En effet, la crise sanitaire qui frappe le monde entier et qui continue de sévir a sans doute eu des conséquences graves sur le secteur économique. Elle n’a pas épargné le marché automobile algérien.

Depuis des mois, les marchés s’enfoncent dans une crise. Les véhicules neufs ou d’occasion sont hors de prix. Afin d’y remédier, l’Algérie autorise à nouveau l’importation de voitures neuves. Cette dernière n’est pas uniquement censée garantir un meilleur approvisionnement.

Mais elle servirait également à autre chose au passage. Il est donc prévu ou plutôt souhaité qu’elle enclenche un processus baissiers des prix. Cela en augmentant l’offre qui est à l’heure actuelle très en-dessus de la demande qui, elle, se manifeste de manière fulgurante.

Le quota de 2 milliards est insuffisant ?

Cependant, le quota global plafonné à 2 milliards de dollars reste encore insuffisant pour équilibrer le marché automobile. Selon Adel Bensaci, il faut environ 400.000 voitures importées pour provoquer une baisse des prix.

Tout en soulignant que le pays importait 600.000 véhicules, le président du Conseil national a assuré d’une chose. Il a alors estimé que le quota actuel ne favorise pas la baisse tant attendue par les Algériens.

D’après lui, cela ne permet aux concessionnaires de réduire les coûts élevés d’un véhicule automobile. Il convient de rappeler que la facture de 2 milliards permet au gouvernement d’acheminer, en 2021, 150.000 à 180.000 voitures neuves importées de l’étranger.

En conséquence, les prix auront toujours des raisons de rester relativement en hausse. C’est en tout cas ce que l’on arrive à en tirer facilement des propos recueillis par le journal de langue arabe.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes