AccueilSociété et CultureAlgérie : voici comment le commerçant arrive à embarrasser le client

Algérie : voici comment le commerçant arrive à embarrasser le client

Société – Retrouvez, dans cette édition du 5 octobre 2022, les agissements émergents en Algérie à travers lesquels le commerçant met le client dans l’embarras.

Quoi de mieux que les réseaux sociaux de nos jours pour dénoncer telle ou telle action ? En effet, les utilisateurs des plateformes sociales en Algérie ont lancé une campagne visant à boycotter le comportement du commerçant algérien qui vient alourdir le quotidien du client dans le territoire national. 

Vous l’avez sans doute tous remarqué ! Il s’agit du fait d’imposer une quantité bien supérieure à celle requise par le client, et par conséquent, lui indiquer un prix plus cher à payer. Depuis quelque temps, ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur et s’invite à être la normale pour plusieurs vendeurs.

Au fait, ces dépassements sont d’actualité au niveau des marchés, des magasins de détails ou tout autre espace de vente. C’est à l’instar des magasins des fruits et légumes, ceux des légumes secs, des poissonneries et au niveau des boucheries également.

Certains commerçants agissent, effectivement, de la sorte de bonne foi. Tandis que d’autres recourent volontairement à ce stratagème. Ils se donnent ainsi le droit de vendre au client plus que la quantité demandée, sans gêne, en vue d’écouler leur marchandise au dépend du client.

Le client est roi ! un principe négligé en Algérie

Dans ce sillage, le quotidien arabophone El Khabar cite plusieurs cas observés lors d’une tournée aux alentours de la capitale de l’Algérie, Alger. Sachant que la même histoire est constatée presque partout. Le commerçant hausse à chaque fois le montant demandé par l’acheteur. Et si ce dernier ne réclame pas, tant pis pour lui.

Notons, toutefois, que certains marchands se soumettent à contrecœur, dans une tentative de faire pression sur le client à avaler ces comportements parasitaires. Et cela, sans pour autant prendre en considération la situation financière du concerné qui ne peut parfois pas lui permettre des frais au-delà du prévu.

L’APOCE lance un appel aux citoyens pour condamner ces actes

Face à ces pratiques rusées, l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) a appelé l’ensemble des citoyens à boycotter ces actes non-commerciaux. Ils ne doivent donc pas céder à la quantité voulue par le commerçant.

Dans une déclaration au média susvisé, le porte-parole de l’APOCE a vivement invité l’acheteur à s’opposer à cette nouvelle logique des marchands. D’autant plus que ces derniers utilisent tous des balances électroniques bien précises.

À ce propos, le locuteur a souligné que ces tromperies nuisent à la valeur du commerçant au regard des clients. Cela, puisqu’il ne semble pas se soucier de la dégradation du pouvoir d’achat qui affecte plusieurs ménages Dz. Ainsi, ces actes justifiés parfois par le manque de petites monnaies sonnent juste comme du profit et de l’escroquerie pour les acheteurs.

Voici comment faire face aux commerçants à tort

De son côté, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens a aussi dénoncé ce phénomène qui devient global. L’intervenant a, en effet, rejeté catégoriquement ces nouveaux comportements qui n’ont rien à voir avec le principe de transparence exigé dans le métier, précise la même source.

Par ailleurs, le même locuteur a confirmé avoir reçu des tas de plaintes à ce sujet. Néanmoins, celles-ci perdent toute leur efficacité avec la part des clients qui acceptent lesdits comportement en silence. C’est pourquoi, tout acheteur doit rejeter catégoriquement ces pratiques, et ne succomber, en aucun cas, à la cupidité de certains commerçants.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes