AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Voici les citoyens éligibles à l'aide de 30.000 Dinars

Algérie : Voici les citoyens éligibles à l’aide de 30.000 Dinars

Algérie – Le tremblement sanitaire en Algérie génère plusieurs victimes, et c’est dans une optique salvatrice que le Président leur accorde une aide de 30.000 dinars.

Une explication émise par le DG du Trésor public, Fayçal Tadinit sur les ondes de la radio nationale; stipule qu’une aide financière estimée à 30.000 dinars sera accordée aux plus impactés, par la crise sanitaire qui a frappé l’Algérie depuis le mois de mars. 

En effet, l’ampleur de l’épidémie n’a épargné aucun secteur notamment le socio-économique. Et c’est dans une perspective d’atténuation des conséquences engendrées par le Coronavirus en Algérie, que le gouvernement accordera une aide de 30.000 dinars; aux divers orateurs économiques; a déclaré Fayçal Tadinit.

De plus, les artisans, commerçants, particuliers et journaliers ayant perdu leur emploi; sont concernés par ce subside. Ce qui porte à un total de 3 millions d’individus bénéficiaires de cette contribution pécuniaire.  

En sus, lors de son passage radiophonique, l’orateur a rappelé que de nombreux allègements ont été énoncés par le Conseil des ministres. Dans le but de secourir les entreprises ébranlées par l’ancrage de la pandémie. Et parmi les dispositifs entrepris, on citera l’effacement des pénalités, le prolongement des acquittements des affranchissements bancaires, fiscales et parafiscales.

Par ailleurs, l’interlocuteur a poursuivi son discours analytique, en indiquant que ces modalités sont sujettes à une tacite reconduction; si la pandémie persistera. 

Récession économique en Algérie : Fayçal Tadinit énonce une lecture analytique instructive

La régression de l’assiette budgétaire prend une tournure emphatique et inquiète de nombreux spécialistes et experts. D’après le directeur général du Trésor public, Fayçal Tadinit « les statistiques de l’ONS et des structures de prévisions du ministère des Finances, prévoient une croissance négative qui serait; aux alentours de 3,5% pour cette année »; a rapporté Le Soir D’Algérie

Cependant, l’intervenant souligne que cette situation remonte à 2014, suite à la chute importante du prix du baril du pétrole; ce qui a engendré un amenuisement au niveau de la fiscalité pétrolière. Même si la fiscalité ordinaire et l’épargne publique ont plus ou moins pu combler les pertes de l’assiette budgétaire.  

Par ailleurs, M. Fayçal Tadinit exprime son inquiétude par rapport au marché informel qui poursuit son expansion. A ce titre, il précise que « le danger aujourd’hui est que le marché informel commence à s’organiser et s’autofinancer et à constituer un versant caché de l’économie nationale.» Et afin d’y mettre fin, le DG du Trésor public révèle qu’une réforme sur le moyen terme s’impose. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici