14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : voici l'amende que risque l'automobiliste pour des feux non conformes

Algérie : voici l’amende que risque l’automobiliste pour des feux non conformes

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’automobiliste qui utilise des feux non conformes est passible d’une amende en Algérie. Découvrez tous les détails à ce sujet dans la suite de ce numéro du 1er mai 2023.

La Direction générale de la Gendarmerie nationale (DGGN) a publié un communiqué sur sa page Facebook Tariki. En effet, ce poste a signalé une infraction qui est commise par plusieurs conducteurs. Il souligne que l’utilisation des feux non conformes à la loi par l’automobiliste en Algérie entraîne une amende.

Effectivement, selon la même source, l’article 135, paragraphe 1 du décret exécutif 04-381, a mis des dispositions concernant les feux de voiture. Ces derniers doivent être présents dans chaque voiture. Et ce, pour annoncer la position du véhicule. Cependant, la règlementation en termes de couleur autorise que le jaune et le blanc d’une intensité variable. 

- Publicité -

Par ailleurs, la DGGN a souligné que la violation de ces dispositions en utilisant des lumières présentant des teintes ou des intensités variables est amendée. Et ce, en vertu de l’article 66/A6 de la loi 01-14 modifiée et complétée, d’un montant minimum de 2.000 DA. Ainsi, le véhicule doit être immobilisé jusqu’à la correction du dysfonctionnement de l’éclairage.

La Gendarmerie nationale clarifie les raisons derrière cette amende

Effectivement, la Gendarmerie nationale a apporté des éclaircissements sur une question fréquemment posée par les automobilistes. En effet, beaucoup se demandent pourquoi une infraction peut être relevée pour des lumières défectueuses alors qu’il est possible de les remplacer immédiatement.

La réponse est simple, selon le porte-parole, le relevé d’une infraction pour des lumières défectueuses est une mesure légale. Donc, elle doit être appliquée par les officiers qualifiés. En plus, dans le cas d’un véhicule sans lumières, le conducteur doit soit remplacer ou réparer les lumières immédiatement.

- Publicité -

Enfin, cette démarche vise avant tout à garantir la sécurité de tous les usagers de la route. Les automobilistes doivent alors être conscients que la Gendarmerie nationale veille sur leur sûreté. De plus, cela fait partie de leur responsabilité. Ainsi, ils doivent vérifier la conformité du véhicule avec les règles de la sécurité routière.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -