Algérie : voici l’action du gouvernement pour baisser les prix

Société – Sur instruction du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, le gouvernement de l’Algérie mettra en place un certain nombre de mesures visant à faire baisser les prix. Dzair Daily relate pour vous tous les détails relatifs à ce sujet dans la suite de son édition du samedi 16 juillet 2022.

En effet, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a émis de nouvelles instructions aux membres du gouvernement algériens, à travers lesquelles le sujet de la baisse des prix en Algérie était à l’ordre du jour. Ainsi et dans le but de promouvoir la mise en œuvre des opérations publiques, des mesures seront instaurées à l’effet de réduire les coûts.

C’est ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Echorouk. Effectivement, la stratégie instaurée par le chef du gouvernement s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la modification du délai d’exécution. En plus de l’exonération d’amendes relatives aux retards des dédommagements ainsi que des résiliations.

Par la même intervention, Benabderrahmane a mis en lumière la nécessité de revoir les factures liées aux opérations publiques. Par ailleurs, le même responsable a affirmé une hausse des prix relative aux matières premières sur les marchés internationaux.

Cela concerne les projets d’équipements et les travaux d’aménagements dus à la pandémie de Covid-19. En plus des tensions liées principalement à des problèmes géopolitiques internationaux. Et cela, sur de nombreux secteurs, dont ceux du bâtiment, des travaux publics, de l’irrigation et des transports.

Hausse générale des prix : le Premier ministre appelle à la réhabilitation

En effet, conformément à ce que rapporte la même source, les secteurs précités ont été confrontés à des problèmes d’approvisionnement. Chose qui a entraîné, selon Aïmene Benabderrahmane, un déséquilibre économique. Cela a mené à des surcoûts appliqués aux produits ainsi que le gel de la production d’un bon nombre d’ateliers.

C’est dans ce sens que le gouvernement algérien veille au bon fonctionnement de ces secteurs. D’autant plus que certaines conditions doivent être prises en compte par ordre du Premier ministre et adaptées. Cela afin de réduire les restrictions et les conséquences rencontrées par les concessionnaires

En ce qui concerne les mesures adoptées pour contrôler la hausse des prix des matériaux, les parties contractantes peuvent réajuster la balance liée à l’économie des opérations publiques. Cela, en justifiant leur incapacités à respecter les délais d’exécution. En plus des surcoûts supplémentaires imposés par certains de leurs services. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes