AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : une victime de l’escroquerie des études en Ukraine se confie

Algérie : une victime de l’escroquerie des études en Ukraine se confie

Algérie – Dans une interview, un jeune algérien s’est livré sur l’escroquerie des études en Ukraine, des agences frauduleuses Vyklyk DZ et Future Gates DZ, dont il a été victime. On rapporte pour vous les détails, ce jeudi 30 décembre 2021.

Effectivement, plusieurs créateurs de contenu algériens ont fait parler d’eux récemment. Cela après avoir fait la promotion d’une agence qui aurait arnaqué des étudiants ayant désiré poursuivre leur cursus universitaire à l’étranger. Cette affaire de l’escroquerie des études en Ukraine, a eu l’effet d’une bombe en Algérie. 

Parmi les victimes des agences « fantômes » figure le nom de Oussama Bouzid. Voulant concrétiser son rêve de poursuivre ses études en Ukraine, l’étudiant algérien a frappé, en effet, à la mauvaise porte. Malheureusement, le jeune a été injustement dupé. Il a tenu ainsi, à exposer publiquement l’arnaque des entreprises dont il a été victime. 

En effet, l’étudiant algérien s’est exprimé au sujet de l’escroquerie des études en Ukraine. Cela à l’issue d’une intervention faite auprès du média généraliste Ennahar. La victime a déclaré avoir déboursé 3000 euros. Et ce, après avoir été influencé par les story de certains vidéastes Web réputés fiables. Cependant, à son arrivée en Ukraine, Oussama Bouzidi tombe des nues.

Escroquerie d’études en Algérie : l’étudiant pousse un coup de gueule

Oussama et les autres étudiants algériens ont été estomaqués par une situation à laquelle ils ne s’attendaient pas. Les victimes d’escroquerie d’études en Algérie ont découvert que le coût de la formation en Ukraine était seulement 600 euros. En outre, le paiement du loyer était mensuel. C’est selon les déclarations du même locuteur faites au média susvisé.

Ce n’est pas tout ! L’état de la maison a stupéfié les victimes. L’intervenant a fait savoir que les jeunes habitaient dans des pièces surpeuplées de deux mètres carrés. En plus, plusieurs étudiants n’ont pas reçu leurs attestations. Car, selon lui, l’agence les utilisaient pour convaincre d’autres étudiants algériens et empocher leur argent.

À son retour en Algérie, le jeune homme a fait savoir que sa surprise était grande. Cela, lorsqu’il a découvert que l’agence frauduleuse avait changé son nom ainsi que son siège. Il est toujours question des déclarations du même étudiant algérien. Pour conclure, Oussama Bouzidi a fait savoir qu’il irait jusqu’au bout, avec les autres victimes. Et ce, d’être restauré dans leurs droits.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes