AccueilÉconomieAlgérie : Annuler la loi 51/49 pour attirer l’investissement étranger ?

Algérie : Annuler la loi 51/49 pour attirer l’investissement étranger ?

Algérie – Le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement souhaite ouvrir les portes à l’investissement privé mais surtout aux investisseurs étrangers en Algérie en annulant la loi 51/49.

Effectivement, le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane explique qu’une nouvelle réforme stratégique fait partie du projet de loi de finances 2021. Selon notre source El Watan, l’État en Algérie va annuler la loi 51/49 dans le but de prospérer l’investissement. Le ministre explique que cette décision vient du fait de vouloir alléger la charge que subsiste  sur les banques.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement veut faire appel à l’investissement étranger. Il s’agit d’un des changements du nouveau plan d’action du projet de loi de finances 2021. D’après les déclarations du ministre, l’état Algérien se doit d’arrêter de compter sur le budget du pays et les finances publiques. Ce dernier affirme que c’est ainsi que l’on devra faire appel « au mécanisme de partenariat entre les secteurs publics et privés, comme une des procédures visant à financer des investissements, jusqu’ici soutenus à partir du budget de l’Etat, à travers les ressources du marché. », rapporte la même source.

La procédure de partenariat public/privé (PPP) vise à réaliser et gérer les institutions publiques; de manière à générer des revenus d’exploitations via les financements du secteur privé. Le ministre s’est aussi exprimé sur les projets qui sont en cours pour les recettes budgétaires. C’est dans le but de venir en aide aux secteurs économiques que ses actions ont été mises en place.

Autres plans mis en place dans le projet de loi de finances 2021

Il est surtout question de se tourner vers une partie des réserves et affectations faites par la banque Centrale. Ce dernier révèle qu’il procèdera aussi à placer une partie des fonds de la Banque d’Algérie en bons du Trésor. Selon notre même source, il le fera d’après l’article 53 de l’ordonnance n°03-11 qui s’appuie sur la monnaie et le crédit. Cet article se traduit en l’action de dynamiser le marché des bons du trésor en rachetant d’importants crédits bancaires communs.

Ce refinancement s’adapte au règlement de la Banque d’Algérie, face à la crise sanitaire actuelle. Cela devra fournir la liquidité nécessaire pour les banques pour améliorer l’économie. Ce qui permettra au Trésor de gérer une grande part de liquidité pour l’activité du marché des valeurs. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes