Algérie : Vers l’inscription du Raï au patrimoine mondial de l’Unesco ?

Algérie – Le genre musical, Raï, se redirige vers sa reconnaissance par l’Unesco comme patrimoine mondial immatériel, révèle la ministre de la Culture, Malika Bendouda.

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, était en déplacement au Centre des études andalouses à Tlemcen. En marge de cette visite, elle s’est adressée aux médias nationaux. Elle a déclaré aux journalistes, à partir de cette ville de l’Ouest de l’Algérie, que les démarches d’inscription du Raï au patrimoine mondial de l’Unesco reprendront aux alentours de la fin du mois-ci.

C’est ce qu’a rapporté, hier 23 mars 2021, le site La Patrie News. La dame a également affirmé autre chose. Elle a évoqué alors les personnalités emblématiques de cette musique. Il s’agit de celles qu’elle dit avoir rencontrées. Par exemple Messaoud Bellemou et Boutaiba Saidi. Selon l’oratrice, ils ont un rôle primordial dans cette promotion de l’identité artistique algérienne. 

| Lire aussi : Mort de Rym Ghazali : Ce qu’a dit la ministre de la Culture en Algérie

Malika Bendouda a aussi souligné que l’implication de ces figures de grande notoriété appartenant à cet art contribue effectivement à la consolidation du dossier auprès de l’organisation onusienne. De plus, et en parlant d’une demi-douzaine de festivals qui sont programmés pour le mois de Ramadan qui approche, la responsable a dévoilé l’organisation d’un festival de la musique Raï.   

En fait, les cinq évènements qu’on prévoit pour le mois du jeûne, selon la ministre, surviendront en attente de la fin de la pandémie. Celle-ci permettra, le moment venu, le retour des festivals à caractère international. C’est une manière de couvrir un petit peu le vide laissé par l’absence de ces derniers sur la scène culturelle nationale. C’est en tout cas ce que l’on peut tirer des mêmes propos. 

| Sujet connexe : « La musique Raï est Marocaine et Algérienne », Douzi fait polémique

Par ailleurs, Bendouda informe des préparatifs, par son ministère, du « Forum économique et culturel dédié à la relance de l’investissement culturel ». La visée de cette initiative est de redonner vie aux salles de cinéma. Le plan consiste à ce que des investisseurs privés les acquièrent de façon conforme au cahier des charges. Ce document est en voie de réalisation par la tutelle, a noté la première responsable du secteur de la Culture.

En sus, Bendouda a mis en évidence les nouvelles mesures ambitionnant de redynamiser l’approvisionnement en livres à travers toute l’Algérie. Selon elle, la bibliothèque itinérante peut servir comme moyen pour parvenir à cette finalité. Dans le même contexte, elle évoque l’intention du ministère d’impliquer les établissements privés dans cette démarche. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes