Algérie : vers la hausse des salaires dans le secteur privé ?

Algérie – Engendrée par la baisse de l’impôt sur le revenu global (IRG), la hausse des salaires décidée par le gouvernement pourrait concerner le secteur privé également. L’information complète, ce 20 octobre 2021. 

Concernant cette hausse des salaires en Algérie, c’est le président de la Confédération algérienne du patronat (CAP), Nadir Bouabbas, qui l’amise en avant. Il s’agit en effet d’une augmentation qui, selon lui, inclut tous les travailleurs du secteur privé. Cela suit de manière logique la réduction de l’impôt sur le revenu global (IRG), d’après lui. Bien que cela n’a pas été clairement exprimé de la part du président de la République, ce type d’augmentation n’exclut aucun secteur, ajoute-t-il.

Dans ce sens, en se référant au projet de Loi de finances pour l’année 2022, la décision de l’augmentation doit affecter tous les travailleurs. Et employés en Algérie. C’est ce qu’explique Bouabbas. Ainsi, le gouvernement est tenu aujourd’hui de poursuivre le processus en donnant les instructions nécessaires dans ce cadre, poursuit-il. Car l’augmentation résultant de la baisse de l’IRG toucherait tout le monde. Ce qui relancera les revenus des travailleurs en général.

D’ailleurs, le secteur privé emploie 63 % des travailleurs en Algérie. En d’autres termes, 11 millions, selon les statistiques de l’ONS. Ce chiffre ne peut être écarté de la majoration compte tenu de son ampleur. Puisque l’augmentation les impliquerait au moins avec la réduction de l’IRG. C’est en tout cas d’après Echorouk qui relate les propos du responsable.

Augmentation des salaires dans le privé : un expert en économie lance un appel 

Dans une déclaration au même quotidien, l’expert et analyste économique, Ishak Kherchi, a souligné l’inéluctable augmentation des salaires du secteur privé par les autorités concernées. Dans le cas contraire, le docteur appelle les syndicats à agir en empêchant toute manipulation liée à ce contexte.

En fait, l’augmentation des salaires du secteur public se fera à travers la hausse du point indiciaire. Sachant que cette méthode ne peut inclure les employés du secteur privé, l’attente est maintenant du côté du résultat de la baisse de l’IRG et de son impact sur les salaires. Bien que cette augmentation soit minime, celle-ci peut contribuer au pouvoir d’achat des Algériens qui est en train de toucher le fond, précise Kherchi.

Enfin, le professeur à l’université de Chlef, Kherchi, a revendiqué de nouvelles augmentations de salaire à l’avenir. Cela avec le redressement du prix du baril de pétrole et du gaz sur le marché mondial. Cependant, les augmentations de salaire, selon lui, doivent s’accompagner d’une augmentation de production et de rentabilité économique. En maîtrisant l’inflation de manière à servir le pouvoir d’achat du citoyen algérien, a-t-il achevé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes