Algérie : vers la généralisation de l’énergie solaire

Énergie – Une source d’énergie alternative pourrait bientôt être généralisée au niveau des APC en Algérie, il s’agit de l’énergie solaire. Voici tout ce qui est utile de savoir, ce 23 novembre 2021.

En effet, notre pays dispose de gisements solaires généreux. On fait référence à l’énergie solaire globale reçue par jour qui se situe entre 5,1 KWh par m2 au Nord et 6,6 KWh par m2 dans le Grand Sud, selon le CDER. Alors, en prenant compte de la surconsommation d’électricité dans notre pays, le gouvernement pourrait envisager une généralisation de l’exploitation de l’énergie solaire en Algérie. C’est ce que rapporte Echorouk.

Les chiffres du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales révèlent une consommation s’élevant à 2.700 milliards de centimes annuellement par les communes. Dans ce sens, on met en avant la consécration de 1.500 milliards du total à l’éclairage public. De ce fait, les installations municipales, les écoles et les mosquées figurent parmi les lieux qui consomment le plus d’électricité au sein des communes.

Dans le même contexte, la Société nationale de l’électricité et de gaz, Sonelgaz, et ses succursales se plaignent. Selon plusieurs rapports, elle déplorent le non-paiement des factures d’électricité par les maires. Tandis que les futurs élus, à savoir ceux qui seront issus des élections du 27 novembre, seront mis au défi de substituer l’électricité. Ce sera en remplaçant les groupes électrogènes classiques par des solaires. Cela en accord avec les instructions du Président.

Voici les précisions d’un expert en énergies renouvelables

Le chercheur au Centre de développement des énergies renouvelables, Bouziane Mahmah a été interrogé par le quotidien arabophone. Il soutient qu’on attend des nouveaux maires de s’engager à la faveur de la transition énergétique. C’est par rapport au transfert de l’approvisionnement en électricité des communes des énergies traditionnelles vers le solaire. Et par conséquent, économiser le montant de 2.700 milliards de centimes annuellement par commune.

Dans ce sillage, Mahamah précise que, selon les mêmes données, la consommation d’électricité municipale représente 8 % de la consommation nationale. Ce qui est un énorme chiffre. Donc, l’expert précise que le remplacement de l’éclairage traditionnel par l’énergie solaire permettra d’économiser des sommes importantes pour les communes. D’autant plus que les prochains maires sont invités à rejoindre le nouveau système

On parle de celui portant correction des subventions. Parmi les ressources subventionnées, on indique l’électricité et le gaz. Alors, dans le cas où les communes se passeraient de l’électricité produite à partir du gaz, on économiserait 2 milliards m2 de gaz. Ce qui favorisera sa commercialisation sur le marché international. Action qui permettra d’injecter jusqu’à 60 milliards de dinars dans les caisses du Trésor public.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes