Algérie : vers la fermeture des écoles à cause du coronavirus ? Le ministre répond

Algérie – Abdelhakim Belabed, ministre de l’Éducation nationale, a démenti les rumeurs selon lesquelles les cours allaient être suspendus et les établissements d’enseignement (écoles) fermés à cause de la pandémie du coronavirus. 

Le ministre de l’Éducation, invité du Forum radiophonique lundi, a insisté sur le fait que cette fermeture des écoles en Algérie pour cause du coronavirus n’est que le fruit de rumeurs malveillantes et vides de sens. Puis, il a ajouté que l’année scolaire se poursuivra dans des conditions ordinaires. Il a aussi ajouté que 5.000 professeurs des écoles ont déjà reçu le vaccin à l’échelle nationale. 

Le premier responsable du secteur a révélé que des mesures ont été prises afin d’assurer un retour à la normale, à condition de suivre à la lettre tous les protocoles sanitaires en vigueur. L’émergence de nouveaux cas dans les établissements d’enseignement ne mettra pas en péril la poursuite de l’année. Le nombre des cas n’étant pas élevé, ils seront traités et le nécessaire sera fait dans le but de freiner la propagation du virus. 

En outre, le ministre à annoncé que le protocole pédagogique extraordinaire mis en place à cause de la pandémie verra sa fin en juillet 2022. Il a ajouté qu’un ensemble de mesures a été pris en vue d’un retour à la normale dès septembre 2022. On reviendra alors au trois trimestres d’études. Et à la séance de cours d’une heure. C’est-à-dire au lieu de 45 minutes.

Concernant la troisième campagne de vaccination, qui a été lancée le 2 janvier, le ministre a révélé que le taux de vaccination des travailleurs du secteur a atteint 33 % au niveau national. Soit l’équivalent de 270.000 salariés et plus de 5.000 enseignants. Cela depuis le lancement de la première campagne jusqu’à la date de lundi. Il a souligné que le taux national reste insuffisant. Et peu encourageant.

Suppression de l’examen de cinquième année primaire (5e AP) 

Concernant le dossier de l’insertion professionnelle et sociale, le ministre a rappelé que 35.000 salariés ont été intégrés jusqu’au 31 décembre 2021. Le responsable note que le processus se poursuit. Et ce, jusqu’à ce que le nombre restant soit complété. Puis, il souligne que son secteur a été fortement impliqué dans le processus qui est avant tout solidaire. Celui-ci sera adapté au profit du secteur en intégrant des acteurs du domaine de la tutelle administrative par exemple.

Quant à l’examen de Cinquième récemment annulé, le ministre Belabed a souligné que la création d’un « examen alternatif » permettrait d’accéder aux connaissances et aux apprentissages. On parle de ceux acquis par les élèves au cours de l’étape de l’enseignement primaire. Ces derniers seront concrètement évalués sur leurs acquis durant le cycle primaire.

Belabed a également révélé autre chose. Il s’agit du taux de redoublement. Celui le plus élevé enregistré annuellement. Il se situe du côté des élèves de première année moyenne (1e AM). La cause en est l’examen de Cinquième. Ce dernier ne reflète pas leur véritable niveau. Il ne leur a apporté aucun bénéfice.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes