23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAlgérie : Vers la création des compagnies aériennes low-cost ?

Algérie : Vers la création des compagnies aériennes low-cost ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le plan de relance socio-économique comprend la proposition de privatiser les compagnies aériennes et maritimes, mais encourage également la création d’entreprises de transport aérien low-cost ainsi que le développement du trafic intérieur.

Parmi les points abordés lors de l’atelier dédié au développement des secteurs de soutien conclu ce 18 et 19 août; en marge des travaux de la réunion tripartite consacrée au plan de relance socio-économique; la question de création des compagnies aériennes low-cost en Algérie était au rendez-vous.

Cependant, évoquant l’objectif de réduire, à partir des deux prochaines années; la dépendance financière aux hydrocarbures à 80% contre 98% actuellement; le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a exprimé la volonté de l’État; d’encourager les investisseurs créateurs d’emploi et de richesse.

- Publicité -

Pour se faire, il a d’une part été convenu qu’il était nécessaire de soutenir la flotte nationale; dont le transport ferroviaire. Compte tenu de ses avantages en termes de coûts. Ce type de transport préserve aussi l’environnement; et permet d’alléger la pression sur les infrastructures des routes et des autoroutes; a rapporté le média Algérien, El Bilad.

Par ailleurs, il a été question de promouvoir la création de compagnies aériennes à bas coût et de développer les vols intérieurs. Ceci dit, Tebboune a d’autre part, souligné qu’il n’y avait aucune objection à la création de compagnies privées de transport aérien et maritime, de marchandises et de voyageurs.

L’État déterminé à renforcer les dispositifs contribuant dans le développement de l’investissement local

En ce qui concerne le transport maritime, l’audience présente lors de cette même réunion, a attesté; que la flotte nationale joue un rôle important dans l’acquisition d’une plus grande part du marché au niveau du commerce extérieur du pays. Il a donc été recommandé de libéraliser cette activité et de l’ouvrir au secteur privé.

- Publicité -

De plus, les participant ont conseillé de moderniser les ports pour les rendre plus efficaces et réduire les coûts supplémentaires qui ont un impact direct sur les consommateurs. À cet égard, ils ont demandé à réviser le décret n° 10-288 du 14 novembre 2010; relatif aux personnes qualifiées pour la déclaration détaillée des marchandises.

Les mêmes intervenants ont d’autre part, insisté sur la nécessité d’allouer au secteur du transport maritime un observatoire national; dont la mission est de suivre les services maritimes en termes de coûts, de qualité et de respect des normes internationales. Il aura également pour tâche de proposer aux autorités publiques des éléments de stratégie pour le développement de cette branche; a précisé notre source.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -