Devise Algérie

Devise en Algérie : Vers la chute du dinar face au dollar de 5% en 2021

0
Algérie dinar dollar
S'abonner :

Algérie – Le projet de loi de Finances (PLF) fournit des chiffres prévisionnels indiquant une régression, en Algérie, de la monnaie nationale, le dinar, devant le dollar US, dans sa moyenne annuelle selon le taux officiel, de près de 5% en 2021.

Sales temps à venir pour le dinar algérien dont la moyenne annuelle en 2021 chutera, face au dollar, d’environ 5% dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie (BA). C’est de toute manière ce que souligne le département du premier argentier du pays, Aymen Benabderrahmane en l’occurrence. Cela dans le document du projet de loi de Finances (PLF) de l’année prochaine.

Le recul sur l’échelle des valeurs du dinar algérien risque de perdurer si l’on prend compte du projet de loi de Finances. Ainsi, le document du ministère des Finances prévoit que la monnaie nationale baisse annuellement d’environ 5%. Ces prévisions concernent alors 2022 et 2023, exactement au même titre que 2021.

Il est attendu, dans le PLF, que la moyenne annuelle du cours du dinar contre le dollar étasunien parviendra à 142,20 DA pour 1 $ en 2021. Ainsi qu’en 2022. En 2023, le taux de change de la monnaie nationale passera, chez la BA, à 156,78 DA pour une unité de la devise américaine (USD).

Baisse du dinar algérien, conséquence : Flambée du taux d’inflation        

L’encadrement économique global du PLF 2021 oblige l’enregistrement d’une légère baisse du dinar. Un recul donc d’un taux annuel d’environ 5%. C’est ce que rapporte, ce 20 octobre, le site spécialisé Algérie Eco. Le média en ligne cite comme référence le projet de loi de Finances.

Selon le PLF 2021, la baisse du dinar, face au billet vert, engendrera une flambée du taux d’inflation en Algérie. Celle-ci sera de l’ordre de 4,5% durant l’année qu’on vient d’évoquer. Elle atteindra 4,05% l’année d’après, soit 2022. Les données du ministère des Finances stipulent ensuite une inflation de 4,72% pendant l’année 2023.

Cependant, le Projet de loi de Finances (PLF 2021) avance une autre cause. Concernant toujours l’augmentation de l’inflation. Le document mentionne à cet égard, la conséquence qu’aura l’exécution des instruments de la politique monétaire. C’est-à-dire la diminution de la consommation et des revenus. À savoir ceux des ménages et des sociétés.

Article recommandé :  Algérie : Le tourisme peut éradiquer le marché noir de la devise

Foot : Entre l’Algérie et l’Allemagne.. Un joueur du Bayern Munich précise

Article précédent

Coronavirus en Algérie : Le bilan de ce 20 octobre (contaminations, décès)

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.