19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
vendredi, 21 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : Le verdict du procès SOVAC impliquant Ouyahia est tombé

Algérie : Le verdict du procès SOVAC impliquant Ouyahia est tombé

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger-centre a rendu son verdict dans la matinée d’aujourd’hui 24 juin dans le procès Sovac, où figure Ahmed Ouyahia parmi les principaux accusés. L’ex-Premier ministre a écopé d’une lourde peine.

Le verdict a en effet été prononcé ce mercredi dans l’affaire du montage automobile en Algérie, SOVAC, et impliquant Ahmed Ouyahia. Mais aussi Mourad Oulmi et tant d’autres qui se sont assis sur le banc des accusés au cours de ce procès. Alors que d’autres encore sont en fuite. L’ancien chef de gouvernements successifs et ex-Premier ministre s’est vu sanctionné par une peine de 12 ans de prison ferme. Ouyahia a également fait l’objet d’une sentence le condamnant à remettre un (1) million de dinars au Trésor public.

Le PDG de SOVAC, Mourad Oulmi, a subi une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de dinars. Son frère a écopé d’une condamnation de 7 ans d’emprisonnement ferme. Avec une amende de la même valeur que la sienne. Quant à sa femme, Fatiha jugée par contumace, a pris une peine de 20 ans de prison ferme. Avec une amende de la même valeur que celle de son époux Mourad. Le juge a en outre émit contre elle un mandat d’arrêt international.

- Publicité -

Djerbou Amine, associé du patron de SOVAC et également jugé par contumace,  a été condamné à une vingtaine (20) d’années; d’emprisonnement ferme. La justice l’a en outre condamné à une amende de 2 millions de dinars. Sans possibilité d’aménagement de peine pendant 10 ans. Ici également il est question d’émission d’un mandat d’arrêt international. Les sociétés morales Khider, Mourad et Fatiha Oulmi, au même titre que Djerbou Amine doivent procéder au remboursement de 225 milliards de centimes.

Verdict de l’affaire SOVAC en Algérie : Autres anciens hauts fonctionnaires condamnés  

Toujours dans cette affaire de corruption; l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb, a écopé par contumace d’une peine de 20 ans de prison ferme. Ainsi que d’une amende de 2 millions de dinars. Et une amende d’un (1) million de dinars. En sus et comme tous fugitifs de cette affaire, il s’est vu attribué un mandat d’arrêt international. À l’instar d’Ouyahia, Bouchouareb est tenu de rembourser un (1) million de dinars.

Youcef Yousfi, ex-ministre de l’Industrie lui aussi, a eu une peine de 3 ans de prison ferme. Tira Amine a pris une peine de 2 ans de prison ferme. Il a été membre de la commission d’évaluation technique du ministère de l’Industrie.

- Publicité -

L’ancien PDG du Crédit Populaire Algérien (CPA) a reçu la condamnation à une peine de 3 ans d’emprisonnement ferme. Il y a lieu notamment d’une amende d’un (1) million de dinars. Rappelons par ailleurs que le procès de SOVAC a été clôturé jeudi 18 juin. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -