Algérie : la vente illégale de cette catégorie de sardines resurgit en force

Algérie – Le littoral algérien a enregistré ces derniers temps la vente illégale d’une catégorie de sardines pourtant interdite à la commercialisation. Les détails, dans la suite de cet article.

En ce moment, le poisson n’a pas la cote auprès des consommateurs algériens malgré son abondance. Il se trouve que les citoyens restent méfiants face à cette étrange pratique des pêcheurs qui refait surface. Celle de la vente illégale de petites sardines qui ne dépassent pas les 5 cm en Algérie. Cette situation a suscité une profonde inquiétude des gestionnaires de ce secteur.

Cela a poussé le Syndicat national des marins-pêcheurs et l’Organisation algérienne pour la protection des consommateurs à alerter sur le phénomène et à appeler les gardes-plage, à renforcer le contrôle sur les pêcheurs. En effet, dernièrement, plusieurs pêcheurs présents sur le marché exposent des sardines réduites par leurs tailles.

Alors que de nombreux citoyens évitent d’acheter ces petits poissons en raison de la difficulté de les nettoyer, d’autres acceptent de les acheter pour leur prix réduit. À cet effet, HIMAYATEC dans la wilaya de Skikda a tenu à partager des photos de sardines de petite taille exposées sur le marché. Il s’agit de ce que rapporte le média arabophone Echorouk.

La pêche illicite pointée du doigt

L’Algérie possède, sur la méditerranée, une côte de 1.600 km. Elle est donc prédisposée au développement de la pêche maritime. La méditerranée est, de plus, une mer chaude, peu agitée de courants, qui entretient, d’un bout de l’année à l’autre, tous les éléments végétaux ou animaux nécessaires à l’alimentation de quantités innombrables de poissons.

Et pourtant, le poisson, ce n’est pas ce qui est de plus accessible pour la population. Le manque de contrôle au sein des ports de pêche a profité à certains professionnels de la corporation qui pêchent les tonnes de jeunes poissons et les commercialisent sans pour autant prendre en considération les effets néfastes sur la santé publique.

En plus du fait de porter un coup fatal à la richesse halieutique. Comme c’est le cas actuellement où les étals des vendeurs de poissons regorgent de petites sardines ne dépassant pas les 5 cm.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes