14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : Acte de vandalisme sur la statue de Notre Dame...

Algérie : Acte de vandalisme sur la statue de Notre Dame de Santa Cruz

Publié le

- Publicité -

Algérie – La statue représentant la Vierge Marie « a été l’objet d’un acte de vandalisme dans la nuit de lundi 4 mai »; indique un communiqué de l’évêque du Diocèse d’Oran; Jean-Paul Vesco, rendu public samedi sur la page Facebook de Notre Dame de Santa Cruz. 4 gardiens de la basilique mis en cause dans l’affaire.

Le président de la séance de comparution immédiate devant le tribunal d’Oran a ordonné, à la fin de la semaine dernière; la détention de 4 gardes de la basilique Santa Cruz située au sommet du mont Murdjadjo et le report de la décision sur l’affaire à la session de mercredi prochain; pour destruction de monuments à travers l’endommagement de la statue de la Vierge Marie après sa chute au sol; suite à une tentative de vol survenue au début du mois en cours; rapporte le quotidien algérien El Khabar dans son édition du 16 mai.

Le média arabophone explique dans ce sens que la décision du juge a été motivée par les déclarations contradictoires des quatre gardes chargés de veiller sur le monument; au sujet de la tentative de vol et de dégradation de la statue positionnée à l’intérieur de l’église et protégée par une clôture en fer; qu’ils n’ont pas su détecter.

- Publicité -

En outre on trouve soupçonnable le retard qu’ils ont mis à déclarer l’incident. Les questions du juge concernant leur manquement à la garde le jour du vol et l’assaut effectué sur le monument sont restées sans réponse.

L’hypothèse d’une “attaque à motivation religieuse” écartée par les services de sécurité

L’équipe de recherche et d’investigation de la gendarmerie nationale d’Oran, qui a enquêté sur l’affaire en toute confidentialité; a selon la même source conclut que la statue de la Vierge a été endommagée par les voleurs; en essayant de la retirer de sa place et de la sortir de l’église en vue de la vendre sur le marché noir des antiquités.

Cependant, le poids de la statue a empêché leur projet macabre d’être mené à bout. D’autre part et d’après le quotidien national; les enquêteurs excluent l’hypothèse d’une attaque à caractère religieux.

- Publicité -

« Contrairement à ce qui a été écrit (dans la presse), la statue n’a pas été décapitée; mais renversée avec son socle de pierre et ses deux bras ont été endommagés dans la chute »; explique le prêtre catholique dans sa publication évoquant les dégâts induits par l’action de vandalisme; subie par le monument religieux à charge historique dressé sur le lieu de culte chrétien.

https://www.facebook.com/ndsantacruzoran/posts/1651717188318821

La France “soucieuse” du sort réservé aux chrétiens d’Algérie

Il convient de rappeler dans ce sillage que le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a fait état, en février de l’année en cours; des dénonciations émises par les représentants de l’Église protestante d’Algérie (EPA) par rapport à des pressions croissantes et mesures d’intimidation exercées à l’encontre des fidèles relevant de la dénomination protestante en Algérie; et a souligné que la France continuera à suivre de près la situation des chrétiens algériens avec beaucoup d’intérêt.

Cela est intervenu quelques mois après la fermeture par les autorités de trois (3) lieux de culte de l’Eglise protestante en Algérie; l’une à Makouda et deux dans la ville de Tizi-Ouzou. Parmi elles, la plus grande église protestante en Algérie; dite du Plein Evangile et rassemblant en son sein le plus grand nombre d’adhérents; avec, selon le vice-président de l’EPA; Youssef Ourahmane, une communauté de 1600 fidèles.

« La voix de l’Église protestante [d’Algérie] sera entendue; lorsqu’elle aura officialisé sa situation »; avait déclaré en 2018 l’ancien ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa.

« Nous avons déposé notre demande (de renouvellement de l’agrément obtenu en 1974) en 2013. Ce n’est qu’en 2018 que le ministère a répondu à notre demande en émettant des réserves. Nous avons répondu à ces réserves et déposé une nouvelle demande en février de cette année. Nous n’avons même pas reçu un récépissé. »; a confié de son côté, Youssef Ourahmane, à l’hebdomadaire protestant Réforme

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -