24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
dimanche, 12 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Le vandalisme de fresques murales suscite l’indignation

Algérie : Le vandalisme de fresques murales suscite l’indignation

Publié le

- Publicité -

Algérie – Une grande partie de l’opinion publique nationale est frappée par l’acte de vandalisme ayant pris comme cible des fresques murales à Alger. Une vidéo mettant en scène un jeune homme en train de recouvrir les graffitis d’une peinture blanche a fait le tour des réseaux sociaux. Des artistes et internautes algériens se disent choqués.

La vidéo a été publiée le lundi 18 mai. Depuis, une multitude d’algériens émettent de vives réactions à l’encontre de cette pratique largement jugée comme « rétrograde ». Les internautes et artistes qui ont relayé l’enregistrement parlent d’une énième fois où l’art est attaqué. Une fois de trop, estime la plupart. L’œuvre n’est composée en fait que d’un portrait dénué de tout caractère « offensant ».

La figure dessinée est celle d’un vieil homme accomplissant un geste de jet. Celui-ci concerne un gobelet contenant des mégots de cigarettes. « Le gobelet est un symbole maçonnique », décrypte un des compagnons du vandale. Le jeune homme apparaît comme « l’intello » du groupe donnant des clés pour comprendre. « Des symboles dangereux qu’on doit combattre »; soutient un autre présent sur les lieux pour appuyer les propos de son ami.

- Publicité -

« Tu investis du temps, des efforts et de l’argent dans une œuvre pour qu’un morveux qui croit tout savoir de la vie et de la religion vienne la saccager ! », s’insurge un utilisateur de Facebook. « J’ai eu la boule au ventre en voyant ces publications », a confié un street artiste, Slimane Sayoud, à France 24. Il parle avec douleur des posts sur les réseaux sociaux semblables à la fameuse vidéo.

Des « moudjahidine » à l’assaut de l’art urbain

« Ces dessins ne sont pas compatibles avec nos principes. Et c’est pour cela qu’il faut les enlever ». Leurs auteurs « ont des intentions vicieuses ». Et « ils appellent ça de l’art »; explique le type derrière la caméra filmant une vidéo antérieure mais du même genre. Elle a en outre été publiée par la même page : L’Algérie contre la laïcité et la franc-maçonnerie.

Visiblement l’auteur des méfaits a été mandaté par Allah en personne pour accomplir ses « sombres » tâches. « Inchallah, on continue sur ce chemin, nous faisons le travail de Dieu »; a-t-il affirmé fièrement. Il est convaincu dans une sorte de « délire » religieux qu’il est engagé par Dieu-lui-même pour une mission « noble ». Son salaire serait le paradis, espère-t-il vraisemblablement.

- Publicité -

« C’est simplement le portrait d’un habitant du quartier », rétorque Sayoud. Ces jeunes ne se prennent pas la tête pour saisir le sens profond des « œuvres artistique et le message social qu’elles peuvent véhiculer ». Malheureusement « l’attitude de ces jeunes hommes est un bon mélange de fanatisme, de patriotisme mal placé et d’ignorance. Ce qui est triste, ajoute-t-il douloureusement; c’est que beaucoup d’Algériens soutiennent ce discours dans les commentaires des vidéos.»

Pour rappel, ces jours-ci des initiatives artistiques en vue de rapprocher le citoyen de l’art se multiplient. Le but est de l’éloigner de la sphère de l’intégrisme. D’autre part, le jeune homme recouvrant les desseins sur le mur a été arrêté par les autorités. Cela est intervenu après que la ministre de la culture s’est déplacée sur place.

https://www.facebook.com/sofiane182/posts/10219762030035458

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -