Coronavirus en Algérie : Vaccin, prix des tests, confinement.. Ce qu’il faut savoir

Algérie – Le ministre de le santé s’est de nouveau exprimé sur l’acquisition du vaccin contre le Coronavirus, ainsi que du prix du test rapide.

En effet, Le ministre de le santé, de le Population et de le Réforme hospitalière,  Abderrahmane Benbouzid, s’est exprimé aujourd’hui, 28 novembre. Et ce, dans le cadre d’une visite de travail qui s’est déroulé à Boumerdès. Le ministre de santé d’Algérie s’est confié sur le prix du nouveau test, et il a également remis le sujet du vaccin du Coronavirus sur le tapis. Et ce, en confirmant ses promesses tenues lors de l’allocution du 19 novembre dernier. 

Pour rappel, lors de l’allocution en question, le ministre s’est engagé à mettre toutes les chances de son côté pour se procurer le vaccin contre la Covid-19 dans les plus brefs délais. C’est dans ce même sillage que M. Abderrahmane Benbouzid a annoncé le début des procédures concernant le vaccin contre la COVID-19. Il a confié que le début du traitement des choix des vaccins allait commencer la semaine prochaine. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le quotidien francophone Algérie 360.

En outre, le ministre s’est exprimé sur le prix des tests sérologiques de Coronavirus. Il a précisé que : « ces tests consistent en une prise de sang pour vérifier si oui ou non le patient à développer les anticorps ». Benbouzid a également ajouté que le prix des tests rapides sera nettement abordable et moins cher comparé au test PCR. Étant donné qu’il est estimé à 10 (dix) fois moins cher que le test PCR. Selon le quotidien francophone cité précédemment.

 La mise en place d’un couvre-feu total est complexe 

Par ailleurs, dans le cadre de la pandémie du Coronavirus qui fait rage ces dernières semaines. L’Algérie connaît une recrudescence accrue des nouveaux cas journaliers positifs à la Covid-19. Hier encore, le Comité du suivi de l’évolution du Covid-19 a enregistré plus de 1.000 nouveaux cas contaminés. 

Beaucoup de citoyens algériens craignent la tournure pas très rassurante que prend la situation sanitaire ces derniers jours. Par conséquent, certains demandent la fermeture des écoles, voire un confinement total, pour arranger un tant soit peu la situation.

Et c’est dans ce cadre que M. Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé. Selon le quotidien arabophone Ennahar, le ministre aurait déclaré que la mise en place d’un confinement total était écartée pour le moment. Car selon lui, beaucoup de citoyens seront impactés dans le mauvais sens du terme par cette mesure. C’est donc, dans l’intérêt de tout le monde de respecter les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement, afin de ne pas en arriver jusqu’au confinement. 

 

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !