Algérie : ce qui va changer lors de la prochaine rentrée universitaire 

Algérie – Le renouveau concernant la rentrée universitaire 2022 / 2023, le ministère de l’Enseignement supérieur adopte un nouveau système d’orientation en se basant sur le calcul de la moyenne pondérée. Dzair Daily vous en rapporte tous les détails dans cette édition du 20 juin 2022.  

En effet, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a décidé de maintenir et d’étendre l’usage de la méthode des moyennes pondérées pour la prochaine rentrée universitaire en Algérie. Pour inclure ainsi le « Baccalauréat » branche Math-techniques pour l’accès aux domaines des mathématiques et de l’informatique. Ce sera auprès des instituts supérieurs de l’intelligence artificielle et des mathématiques. 

De plus, il a été décidé de diviser le tronc commun mathématique et informatique en deux branches mathématique et informatique, auxquelles on peut s’inscrire dès la première année. De ce fait, le Directeur de l’Enseignement et de la Formation supérieurs au MESRS, a révélé aujourd’hui, dans une déclaration sur les ondes de la Radio nationale, que la rentrée universitaire prochaine sera accompagnée d’un changement au niveau des filières. 

Ensuite, il a affirmé qu’une décision a été prise pour séparer les mathématiques et l’informatique à l’école supérieure des technologies, afin d’en faire deux filières distinctes. En outre, Djamel Boukezzata a également précisé que les étudiants seront inscrits directement dès la première année soit en mathématiques, soit en physique. Et ce, au niveau de l’École normale supérieure des enseignants. 

Notant par ailleurs que l’étudiant pourra s’inscrire à l’École nationale supérieure d’intelligence artificielle dès que la moyenne pondérée est atteinte. Il en est de même pour le bachelier en maths techniques. En ce qui concerne les sciences médicales, le responsable a indiqué que le taux de participation a été maintenu. Et que la moyenne pondérée est de 15.

MESRS : les différentes démarches  

En revanche, Boukezzata a expliqué que l’année universitaire en cours s’est déroulée dans de bonnes conditions. En dépit des circonstances exceptionnelles qu’elle a traversées pour la deuxième année consécutive. Cela se manifeste par le strict respect du protocole sanitaire et pédagogique en fin de saison universitaire. Il s’agit de ce que rapporte le média arabophone El Bilad. 

À travers les différentes visites effectuées par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane. À travers différentes wilayas. Dans l’intention de suivre de près le déroulement de l’année universitaire et d‘avoir un contact direct avec tous les acteurs de la famille universitaire pour connaître leurs préoccupations. Par la même occasion, il a profité pour les informer de toutes les évolutions du secteur.

D’autant plus qu’il met en place un arsenal organisationnel pour élever la qualité de l’enseignement. Mais aussi, introduire des modifications qui ont un impact fondamental sur le déroulement du processus éducatif. Et d’unifier par la suite les concepts de la famille universitaire. Ainsi que d’établir de nouveaux modèles éducatifs qui accompagneront et aideront les entrants à l’université.

Pour finir, le consultant a également indiqué que le ministère a commencé depuis 2018 à ouvrir des ateliers. Et ce, pour reconsidérer les programmes pédagogiques. Entre autres, ceux concernant les sciences médicales. Dans le but de les adapter aux exigences du marché. Bien que le processus continue d’inclure d’autres personnes et disciplines telles que la discipline des médias, de la communication et des sciences vétérinaires.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes