Algérie – Tunisie : les frères Karoui devant la justice

Algérie – Disparus des sphères politique et médiatique en Tunisie, les frères Karoui arrêtés en Algérie et présentés devant la justice. Le dossier Karoui est sur toutes les langues. On vous étale tous les détails de cette affaire ce dimanche 05 septembre 2021.

La Tunisie revient en tête des nouvelles avec l’arrestation et la présentation des frères Karoui devant la justice en Algérie. Effectivement, Nabil Karoui et son frère, le député Ghazi Karoui ont comparu, hier, devant le pôle pénal spécialisé de Constantine. C’est de prés ce que rapportent de nombreuses sources médiatiques.

Pour rappel, le président de « Qalb Tounes » a fait l’objet d’une arrestation à Tébessa récemment. Après une enquête diligentée par les services de sécurité, l’arrestation d’autres personnes dont une femme a eu lieu. Par conséquent, ils sont accusés d’avoir facilité l’entrée illégale, sur le territoire algérien, des frères Karoui.

En vrai, Nabil Karoui s’était évanoui dans la nature suite à la crise politique qui a frappé la Tunisie. Une crise qui a valu au gouvernement tout entier un limogeage par le chef d’État Kaïs Saïed.

Rappelons également que Nabil Karoui est sous poursuites judiciaires dans son pays. Pour des affaires telles que le blanchiment d’argent et la fraude fiscale. Il a été deux fois en prison, avant de bénéficier récemment, d’une liberté provisoire. Un statut qu’il a transgressé en pénétrant illégalement sur le territoire algérien.

Tunisie : les frères Karoui au cœur d’une affaire judiciaire en Algérie

Nabil Karoui ainsi que son frère Ghazi ont comparu hier, samedi 04 septembre, devant la justice Algérienne. À cet égard, cinq individus présumés complices ont été arrêtés à Tébessa. Ces derniers sont déférés d’avoir un lien avec l’exfiltration des deux fugitifs. Leur principal chef d’accusation est d’avoir aidé les deux frères en cavale à entrer illégalement sur le territoire national. 

Il sied de préciser que les frères Karoui sont sous une interdiction de sortie du territoire national (ISTN) par la justice tunisienne. En effet, leur présence sur le territoire algérien confirme une large aide de contrebandiers. Alors, les deux fugitifs ont pu franchir la frontière algéro-tunisienne, via un tunnel noir utilisé par les passeurs. C’est d’ailleurs ce que rapportent des sources du journal Liberté.

De son côté, la Tunisie n’a pas réclamé l’extradition des Karoui. Et ce, conformément aux accords de coopération judiciaire signés entre Alger et Tunis. Par ailleurs, ils risquent une condamnation en Algérie. Ils devront notamment payer une forte amende pour séjour illégal sur le territoire algérien. Réellement, il semblerait que les deux hommes politiques ont préféré s’échapper plutôt que d’aller en prison.

Certainement par peur de la divulgation d’autres dossiers juridiques qui conduiront à de nouvelles poursuites judiciaires à leur égard. Tout cela laisse à croire que l’extradition des frères Karoui vers la Tunisie mettra plusieurs personnalités dans la sauce. Et ce, que ce soit dans le monde des affaires ou celui de la politique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes