CultureMaghrebNation

Algérie : Une série télé Algérienne suscite la controverse en Tunisie, la chaîne TV s’excuse

2
dar laajeb algérie
S'abonner :

Algérie/Tunisie – Le groupe médiatique algérien Echorouk a publié un communiqué d’excuses et de clarification concernant le troisième épisode de la série comique spéciale Ramadan « Dar Laadjeb »; diffusée sur la chaîne du même nom, et la controverse qui l’a accompagné au pays du jasmin.

L’épisode a évoqué, de manière satirique, la somme de 150 millions de dollars que l’Algérie a déposé auprès de la Banque centrale tunisienne au mois de février; ce qui a déclenché une large polémique dans les deux pays qui revenait à dénoncer l’incident; le qualifiant d’offensant pour la relation des deux pays.

Le communiqué, rendu public ce mercredi 29 avril, indique qu’une enquête (interne) urgente a été ouverte sur cette affaire; après la mise à l’arrêt du staff dédié au visionnage et inspection préliminaires des programmes et le renvoi de ses membres à comparaître devant le conseil de discipline.

Le document précise notamment que l’ordre a été donné de retirer la sitcom « Dar Laadjeb » de la grille des programmes de la chaîne de façon définitive et de supprimer tous les épisodes jusque-là diffusés et publiés sur ses pages dans les réseaux sociaux; car le programme est contraire aux traditions de la diplomatie algérienne et aux relations bilatérale entre l’Algérie et son voisin et frère, la Tunisie. 

L’administration du groupe qui pense que ledit épisode est préjudiciable à Echorouk lui-même; vu qu’il porte atteinte à son crédit, a présenté « ses sincères excuses aux frères du pays bien-aimé (la Tunisie) pour tout abus éventuel »; et que Echorouk  réitère ses engagements en confirmant « sa volonté professionnelle et nationale de promouvoir les relations entre les deux pays dans tous les domaines ».

🔴مجمع الشروق يصدر بيان اعتذار وتوضيح بخصوص الحلقة الثالثة من السلسلة الفكاهية "دار العجب"🔴مؤسسة "الشروق" تعلن للرأي…

Publiée par Echorouk News TV sur Mardi 28 avril 2020

L’ARAV émet un avertissement

Pour les motifs d’atteinte « à la dignité », de « non-respect des intérêts économiques et diplomatiques du pays » et le « non-respect des valeurs nationales et des symboles de l’Etat spécifiés dans la constitution »; l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a adressé; ce mercredi 29 avril, un avertissement en direction d’Echorouk TV en raison du contenu (implicite) de la série « Dar Laadjeb »; auquel l’institution étatique reproche les faits mentionnés plus haut.

Les « responsables de la chaîne se sont (déjà) engagés (ce mardi 28 avril) à arrêter le programme et à prendre les mesures contre l’équipe de cette sitcom »; affirme l’ARAV, après que son président a appelé ce jour-là les responsables du média télévisuel pour les avertir verbalement à propos de ce que l’Autorité décrit comme étant de « dangereux dépassements ».

Le même sort que « Dakious et Makious » 

Il est utile de souligner que les premiers épisodes de la série humoristique contenaient également, selon le média en ligne Awras, des messages politiques; en abordant notamment la question polémique liée à « l’affaire du coq » qui a dérangé un diplomate italien dans la région d’El Biar à Alger.

Ce récent retrait est le deuxième en ce genre que la chaîne de télévision a eu à effectuer sur le plan de ses programmes dédiés au mois sacré; après l’annulation intervenue dernièrement de la troisième saison du célèbre feuilleton « Dakious et Makious »; une comédie ramadanesque populaire en Algérie.  

Article recommandé :  Algérie : Un feuilleton porte atteinte à la femme du prophète et enflamme les réseaux sociaux

Algérie : BAC, BEM et 5e 2020, maintien ou annulation ? Les syndicats se prononcent

Article précédent

LFC 2020 : L’économie de l’Algérie dans une « situation inconfortable »

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. C’est fini , le niveau cinématographique Algérien a atteint le fond, il est entrain de creuser , comme disait Fellag. Les différentes politiques culturelles menées par chacun des ministre qui s’y sont succédés , ont détruit tous les fondements d’une Algérie , pourtant si forte dans le domaine , les années passées. Les grands réalisateurs, metteurs en scène et les grands acteurs sont mis au garage de la rue Messonnier, pour certains et laissés à l’abandon pour d’autres. Ceux qui sont morts , Rabi iwassaa alihoum.
    La chaîne mise en cause à de quoi se faire harakiri , elle qui a “dragué ” le pouvoir pour se maintenir en vie.

  2. Ce n’est sûrement pas avec ces conneries qu’on va construire un maghreb unis . Les tunisiens sont nos voisins et nos frères, les aider c’est normal.!

Comments are closed.