14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
vendredi, 17 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie -Tunisie : Voici la condition pour le partage du vaccin anti-Covid-19

Algérie -Tunisie : Voici la condition pour le partage du vaccin anti-Covid-19

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, a été très précis, le 14 janvier, sur les conditions pour partager les doses du vaccin anti-Covid-19 avec la Tunisie. 

Effectivement, lors d’un entretien accordé ce jeudi, 14 janvier, au site Sirmanews, le porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, a apporté plus de détails au sujet de la répartition du premier lot de vaccin anti-Covid-19 entre l’Algérie et la Tunisie. 

Le pays vient de se distinguer, encore une fois, par un geste de générosité et de solidarité envers la Tunisie. Le ministre tunisien des Affaires étrangères avait fait une déclaration, le 13 janvier dernier.

- Publicité -

Othmane Jerandi a annoncé que l’Algérie avait décidé de partager ses doses du Spoutnik V. Il a ajouté, dans ce sens, que le ministre algérien, Sabri Boukadoum lui a assuré une chose. Ce dernier lui a affirmé qu’une fois l’arrivée des premières quantités, le gouvernement n’hésitera pas à les impartir. 

Cet acte que nombreux Algériens et Tunisiens ont vivement salué pourrait avoir été mal interprété. En effet, selon Amar Belhimer, le partage dépendra des quantités de doses que le pays acquerra. Autrement dit, si les doses ne suffisent pas à vacciner une grande partie de la population algérienne, le partage risque alors d’être plus compliqué que prévu. 

De son côté, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, s’est prononcé, le 14 janvier, sur la chaîne russe RT. Il a révélé que l’État partagera volontiers ses antidotes avec les pays voisins.

- Publicité -

Toutefois, il n’a pas réitéré la possibilité de découper la part en deux avec la Tunisie, dès la venue des premiers lots. Il convient de rappeler que ledit pays traverse actuellement une crise économique et sociale. En plus de la propagation alarmante du virus virulent. 

500.000 doses du Spoutnik V insuffisantes, l’Algérie opte pour un deuxième vaccin

Selon le premier responsable de santé, les quantités du vaccin russe que l’Algérie s’apprête à recevoir restent médiocres. Pour parvenir à vacciner 60 % de la population, le pays nécessite 400 millions de doses. C’est pourquoi le gouvernement estime essentiel de se doter d’une deuxième arme pour lutter contre le coronavirus.

Ainsi, Abderrahmane Benbouzid a affirmé que l’Algérie pourrait opter pour l’anti-Covid-19 britannique, AstraZeneca en mois de février. Il a révélé, dans ce sillage, que le pays se munira bientôt de l’antidote produit par la firme chinoise Sinovac. L’État devra donc disposer de trois vaccins pour la campagne de vaccination contre le virus à couronne. 

Dans le même contexte, le responsable a fait savoir que l’Algérie compte également acquérir 16 millions de doses par Covax. Et ce, pour parvenir à vacciner huit (8) millions d’algériens. Cependant, aucune date n’a encore été avancée quant au début de la tant attendue campagne.   

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -