20.9 C
Alger
20.9 C
Alger
dimanche, 19 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieÉnergieAlgérie : « La transition vers les énergies renouvelables est inévitable d’ici...

Algérie : « La transition vers les énergies renouvelables est inévitable d’ici 2050 »

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le professeur Nouar Tabet, le doyen de la faculté des sciences à l’université de Sharjah, a déclaré que la transition vers les énergies renouvelables serait inévitable d’ici 2050.

En effet, la quatrième édition de l’université d’été. Celle organisée par la Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie se déroulera en deux sessions cette année. De ce fait, des chercheurs et des scientiques évoqueront plusieurs thèmes lors de cette rencontre, comme la transition vers les énergies renouvelables, notamment en Algérie.

C’est du moins ce qui a été rapporté par Echorouk, hier. À ce sujet, le professeur algérien Nouar Tabet. Qui est le doyen de la faculté des sciences à l’université de Sharjah, s’est exprimé à ladite source. Il a évoqué, entre autres, les différentes thématiques abordés. Les cours tourneront, au fait, autour de quatre axes. Il s’agit des énergies renouvelables, l’architecture, le génie civile et l’informatique.

- Publicité -

De ce fait, en tant que superviseur sur la session du renouvellement énergétique, le spécialiste s’est prononcé davantage. Il a donné un aperçu sur les sujets qui vont être examinés. De plus, il a souligné l’importance de l’université d’été en cette année 2021. D’autant plus que durant la précédente édition, les participants ont révélé des détails cruciaux.

Algérie : vers la production de 22 GW d’énergies renouvelables d’ici 2030

En outre, le même locuteur a indiqué qu’une étude récente a dévoilé que 50% de l’énergie mondiale sera produite autrement. On l’a procurera à partir de l’énergie solaire et éolienne. De plus, il a ajouté que d’ici 2050, la transition vers l’énergie solaire et autres énergies renouvelables deviendrait inévitables.

Toutefois, en s’exprimant au sujet de la capacité de production actuelle du pays. Celle-ci ne dépasse pas les 0,5 GW. Or, un projet de production de 22 GW des énergies provenant de sources naturelles devrait voir le jour d’ici 2030. Dans le même contexte, il a rappelé que de nombreuses universités en Algérie offrent des programmes de Magister qui tournent autour de la transition énergétique.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -