Énergie

Algérie : Total n’achètera pas les actifs d’Anadarko/Occidental Petroleum

0
total algérie anadarko
S'abonner :

Algérie – Le PDG de Total a annoncé que le groupe pétrolier français ne pourra pas acquérir les actifs pétroliers et gaziers de la compagnie américaine Anadarko implantée dans le sud algérien.

En effet, le PDG de Total, Patrick Pouyanné a révélé ce 05 mai lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, après la publication des résultats trimestriels du groupe; que Total ne pourra pas racheter les actifs pétroliers et gaziers de la compagnie pétrolière américaine Anadarko en Algérie.

Ainsi, selon ce qu’a rapporté l’agence Reuters, Total a été informé de l’avortement de ce gros projet par l’américain Occidental Petroleum. « Occidental nous a officiellement dit que nous ne pourrions pas acquérir les actifs en Algérie »; a indiqué le PDG du groupe français. 

Le dossier remonte à mai 2019, lorsque Total avait conclu un accord d’un montant de 8.8 milliards de dollars avec l’Américain Occidental Petroleum, afin de mettre la main sur de précieux projets dans plusieurs pays d’Afrique, à commencer par racheter les actifs d’Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud, dans le cadre d’une OPA d’Occidental Petroleum sur la société texane. 

Sonatrach fait valoir son « droit de préemption »

Rappelons qu’en mai 2019, l’Algérie s’était opposée au rachat par Total des actifs d’Anadarko détenus dans le sud du pays. Le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab avait affirmé que le gouvernement comptait protéger la Sonatrach de cette arrivée en force de Total au Sud Algérien.

En décembre 2019, Arkab a annoncé que l’Algérie s’opposait officiellement à cette tractation et affirme que Sonatrach va exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie.

Le premier responsable du secteur a expliqué que cette décision est intervenue suite à une opération dans le cadre d’une fusion/acquisition effectuée par Anadarko, « incompatible » avec la réglementation en vigueur. Selon un communiqué, rapporté par l’APS « une opération de fusion/acquisition a été opérée, le 3 août 2019, entre les compagnies pétrolières américaines Anadarko et Occidental ».

Le même document a révélé que « dans le cadre du processus de cette fusion/acquisition, Occidental cédera l’ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique, au profit de Total »; alors qu’« Anadarko, partenaire de Sonatrach sur le périmètre de Berkine a sollicité, conformément à la loi sur les hydrocarbures, l’approbation du ministre de l’Énergie, pour le changement de contrôle d’Anadarko Algérie au profit de la compagnie Occidental ».

« En vertu de la réglementation en vigueur, le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab, s’est prononcé sur cette opération et a déclaré son incompatibilité avec le maintien d’Anadarko dans le contrat d’association sur le périmètre de Berkine »; a conclu la même source.

Article recommandé :  Algérie/Affaire Sonatrach au Liban : Tebboune ordonne l’ouverture d’une enquête

France : Un footballeur algérien poursuivi pour « exhibition sexuelle »

Article précédent

Algérie : Vers le port du masque obligatoire dans l’espace public ?

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires