L'Étudiant

Algérie : La soutenance des thèses de Doctorat désormais en Anglais

3
doctorat anglais algérie
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Enseignement Supérieur, Chems Eddine Chitour a officiellement annoncé que les thèses de doctorat seront dorénavant soutenues en anglais.

En effet, lors de son intervention ce 30 avril à l’Assemblé Nationale, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Chems Eddine Chitour; a déclaré que les thèses de doctorats seront désormais rédigées et présentées en anglais; afin de donner un caractère plus poussé et plus développé à la recherche scientifique algérienne tant sur le plan international que national.

« Les doctorants se privent de la publication de leurs travaux à l’international »; a regretté le ministre en expliquant que le problème ne réside pas dans le contenu; mais plutôt dans la langue dans laquelle sont rédigées les thèses.

Les étudiants en doctorat ne traduisent pas leurs thèses rédigées en langue française vers la langue anglaise. Ceci les pénalise, car afin d’envoyer sa thèse aux revues internationales, celle-ci doit être rédigée en anglais; a fait savoir Chitour.

Poursuivant dans le même sillage, le membre du gouvernement a tenu à rappeler que les étudiants en doctorat ont été informés; il y a de cela quatre mois, que les thèses devraient être rédigées en anglais; à l’exception du résumé de la thèse qui pourrait être écrit en française, et cela seulement parce que de nombreux étudiants étaient assez avancé dans leur thèse.

Cela dit, le ministre de l’Enseignement Supérieur; a affirmé lors de son intervention auprès des parlementaires « qu’à partir d’aujourd’hui, les doctorants sont obligés de soumettre leur thèse en langue anglaise »; appelant dans ce sens les autres membres de famille universitaire à consentir des efforts pour que les projets de fin d’études soient élaborés en anglais; faisant notamment référence à ceux du master et de la licence.

Université Algérienne : Vers le remplacement du français par l’anglais ?

Il est utile de signaler que depuis l’annonce faite par l’ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Tayeb Bouzid; en juillet 2019 à propos du remplacement de la langue française par la langue anglaise dans les universités algériennes; cette initiative avait créé beaucoup de polémiques sur son chemin.

Chitour a ainsi continué sur la voie de son prédécesseur. En mars dernier, il a réaffirmé l’importance de passer à la langue anglaise dans l’Enseignement Supérieur, en déclarant « l’Algérie doit vite aller vers la langue anglaise »; considérant que cette démarche est décrite comme une perspective d’avenir; qui permettra à l’université algérienne d’augmenter la visibilité de ses productions scientifiques; en raison de l’importance dont jouit cette langue sur le plan international.

S’agissant de la langue française, il a rassuré la communauté universitaire sur son statut; « il n’est pas question de supprimer le français qui est une langue scientifique; néanmoins le large usage de l’anglais à échelle planétaire, et à tous les niveaux, particulièrement dans les milieux scientifiques: oblige l’Algérie à saisir l’opportunité de ne pas rester en marge; avait confié le ministre.

Par ailleurs, le ministre l’Enseignement Supérieur avait fait savoir que l’introduction de l’anglais se fera en douceur dans le cursus universitaire algérien; et que la décision de généraliser l’usage de la langue anglaise à l’université sera appliquée progressivement; afin de permettre l’adaptation à tous les concernés, enseignants et étudiants confondus.

Article recommandé :  Année scolaire 2020 en Algérie : « Pas d’année blanche », assure le ministre

Taux de change : L’Euro chute face au Dinar Algérien (Marché noir/devise)

Article précédent

Algérie, Maroc, Tunisie : Reprise des vols d’Air France, ce qu’il faut savoir

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Numidien

Bonne initiative bravo M. Chitour

Mellah hocine

Décidément tout change pour ne rien changer, et Monsieur le ministre le sait bien. Mais au lieu de mettre en place son propre projet, il est obligé de se soumettre aux décideurs. Lorsqu’en 2019 , l’ancien ministre avait imposé l’utilisation de l’Anglais au niveau des Universités, bien des spécialistes ont critiqué cette vision des choses. Soyons pragmatiques, après 13 années de scolarité en langue Arabe principalement, le Bachelier se retrouve à l’Université pour des études en langue Française , principalement, et en fin de cursus , on lui demande de rédiger sa soutenance en Anglais. Décidément , on retrouve des… Lire la suite »

Mounir l'Oranais

Remplacer le français par l’anglais . D’accord, mais pourquoi écarter l’arabe notre langue ?