AccueilÉconomieImmobilierAlgérie : une terre appartenant à l’État vendue 3 fois avec un...

Algérie : une terre appartenant à l’État vendue 3 fois avec un seul contrat

Algérie – Le président de la Confédération algérienne du patronat, Nadir Bouabbas, s’est exprimé au sujet de la distribution du foncier industriel et du fait qu’une terre de l’État a pu être vendue 3 fois depuis sa distribution.

En effet, le président de la Confédération algérienne du patronat (CAP), Nadir Bouabbas, a exposé un rapport qui sera mis sur la table du Premier ministère et du ministère de l’Industrie, en ce qui concerne les dépassements observés au sujet de l’immobilier industriel. Sachant qu’il a précisé que durant les dernières années en Algérie une terre d’État a pu être vendue jusqu’à trois (03) fois sous le même contrat.

Au fait, ledit rapport a été établi dans le but de mettre en avant l’anarchie par laquelle est passé ce dossier. En particulier, pour l’opération de distribution des terres au cours des années précédentes. Il est à noter que cette opération s’est déroulée d’une façon qui prête à confusion. Ce qui a donné au gouvernement du fil à retordre. En particulier, pour la récupération des terres qui ne sont pas exploitées. C’est ce qu’a rapporté Echorouk.

De plus, le même locuteur a indiqué que sa Confédération a mené des enquêtes et des études sur le terrain. Chose qui a conduit à la préparation de ce long rapport. Et ce, en ce qui concerne le chaos qui a dominé le processus d’exploitation de l’immobilier industriel. Il a également révélé que des centaines de dossiers se trouvent actuellement dans les tribunaux. Ce qui va freiner le processus de recensement et de retrait de ces biens.

Algérie : « des terres de l’État occupées par des étrangers »

En outre, plusieurs propriétaires de ces terres industrielles sont impliqués dans la vente ou la location de ces biens. Sachant que les autorités compétentes ont trouvé des personnes étrangères qui occupaient ces lieux. D’autant plus que ce n’étaient pas ces mêmes individus qui ont bénéficié du contrat de concession délivré par les autorités. 

De ce fait, le porte-parole de la CAP a notamment évoqué en exemple une zone industrielle située à Constantine. Où des biens de l’État ont été vendus trois (03) fois sous le même contrat. Au départ la terre était cédée au propriétaire pour le projet d’une usine de biscuiterie. Cela dit, le premier propriétaire a vendu le bien à un deuxième investisseur, qui, à son tour, l’a vendu à un troisième.

Cependant, dès qu’il a commencé à travailler, il a été surpris par des commissions de contrôle. Celles-ci cherchaient le tout premier industriel. D’autant plus qu’il n’a pas pu mettre sur pied son projet au bout de six (06) comme le stipule la loi. Et ce, à cause de l’absence dans ces zones industrielles des réseaux de gaz, d’eau et d’électricité.

Par conséquent, l’intervenant a appelé les hautes autorités à se pencher sur le sujet. Mais aussi, à désigner un comité dans chaque wilaya pour trancher sur la question. Cette opération doit se faire dans les meilleurs délais, selon Bouabbas, car il a indiqué que les opérateurs économiques attendent de bénéficier d’un immobilier industriel depuis plus de deux (02) ans.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes