Algérie

Algérie : Les derniers instants d’une malade du Coronavirus avant sa mort

0
coronavirus algérie
S'abonner :

Algérie – Un infirmier raconte les derniers moments d’une des femmes atteintes de Coronavirus, décédée à l’hôpital Frantz Fanon de Blida.

Dans un entretien accordé au quotidien arabophone El Bilad, le professionnel de la santé, a, sans divulguer son identité, livré ses souvenirs des ultimes instants qu’il a vécus au côté d’une contaminée qui, en fin de compte, a succombé aux attaques du Covid-19.  

La patiente était déjà dans une phase dangereuse lorsqu’elle a été emmenée au CHU, se souvient-il. Elle avait des symptômes grippaux, qui se sont ensuite débouchés sur des vomissements violents, et de la diarrhée. Après quelques jours, l’essoufflement, dont elle souffrait atrocement, a rendu urgent son placement dans une salle de réanimation, afin de l’aider, par les dispositifs nécessaires, à mieux respirer. Hélas l’immunité de son corps n’était pas assez forte pour pouvoir résister au virus. Celui-ci a, par conséquent, réussi à mettre fin à son séjour terrestre.

L’interlocuteur d’El Bilad, se rappelle qu’après ce malheureux évènement, 3 cas similaires de Coronavirus, toujours dans un stade avancé de la maladie, ont été reçus en provenance de l’hôpital Fabour. Cela a nécessité l’intervention d’anesthésiologistes, de réanimateurs et des paramédicaux travaillant au niveau du service de réanimation, pour affronter les difficultés respiratoires des nouveaux arrivants.

Pénurie de médecins et de spécialistes

L’infirmier a souligné, avec amertume, l’insuffisance des effectifs opérant au niveau du service de réanimation, évoquant au passage, l’arrivée tardive des résultats des analyses envoyées à l’Institut Pasteur, qui surviennent parfois longtemps après la mort du patient. 

La protection des professionnels de la santé, qui exercent dans les hôpitaux concernés par l’épidémie, est une nécessité, selon le même orateur. Il a, dans ce sens, appelé à garantir aux praticiens, sans distinction aucune entre les différents acteurs, des outils de prévention aux normes internationales, et un cadre de vie leur permettant de rester sur le lieu de leur travail, et s’abstenir ainsi de se rendre à leurs domiciles, afin de ne pas exposer leurs familles au danger de la contamination.

Il faudrait bien signaler, à la lumière du témoignage de l’infirmier, dont le caractère anonyme n’enlève rien à sa véracité, que le personnel médical, par manque flagrant des ressources à la fois humaines et matérielles héritières d’un système de santé fragile, se révèle de plus en plus impuissant devant l’ampleur que prend l’épidémie du Coronavirus. L’État algérien est à présent dans l’obligation pressante de remédier à cette situation menaçante

Article recommandé :  La Libye ferme ses frontières avec l'Algérie à cause du Coronavirus

Visa France pour Algériens : Suspension des demandes à cause du Coronavirus

Article précédent

Algérie : Report du paiement des impôts, taxes et vignettes automobile

Article suivant

Lire aussi

avatar
  S’abonner  
Notifier de